top of page

Manche retour : en route vers les Héaux de Bréhat

Dernière mise à jour : 29 août 2023


Un petit tour en Angleterre, et puis revient. En fin d’après-midi ce lundi, la tête de flotte qui a entamé sa grande descente vers les côtes françaises progresse entre le rail de cargos des Casquets et l’île d’Aurigny. Derrière le chef de file Guillaume Pirouelle (Région Normandie), elle reste très compacte, avec la moitié des solitaires progressant avec un écart de 3 milles par rapport au but en fin de journée.

Durant cette Manche retour, les conditions de vent et de mer aussi agréables que maniables - beau soleil et flux de Nord-Ouest d’une bonne dizaine de nœuds - ont permis aux spi de fleurir dans l’après-midi. D’un bord à l’autre, elles ont aussi sans nul doute offert une belle occasion d’engranger un peu de précieux sommeil pour la suite. Avec le renforcement du vent, les cailloux jalonnant la route aux abords des Anglo-normandes, et surtout les courants, les dernier milles vers la prochaine marque de parcours, donnent lieu à une belle course de vitesse.

Romain Le Gall à Needles Fairway

Et à tous les étages, comme veulent les bonnes habitudes sur cette épreuve où tout se joue dans le moindre détail. Notamment dans le camp des premières participations où un beau match a opposé Romain Le Gall (Centre excellence voile- Secours populaire) et Hugo Dhallenne (YC de Saint-Lunaire). Avantage au dernier qui pointe en 14e position ce soir.


Aujourd’hui, difficile de ne pas remarquer l’option du doyen Piers Copham (Voile des Anges) qui a longtemps longé les côtes Sud de son Angleterre natale. On note aussi la route divergente du bizuth Benoît Tuduri (CAPSO en Cavale) qui affiche un net décalage dans l’Est en approche de La pointe du Cotentin. En début de soirée, il concède 4 milles en 21e position.

Première option par Benoît Tuduri (à droite)

À 19h, il reste une cinquantaine de milles à courir vers la prochaine marque le Jument des Héaux de Bréhat. Les premiers y sont attendus vers 2:OO ou 3:00 cette nuit 🌙


Les mots du jour à la VHF 🎙

Arthur Hubert (Mon Atout Energie), joint en fin de matinée : « J’avais le mojo cette nuit »

« Après le parcours côtier, on a eu une belle remontée au près et j’étais content de la vitesse du bateau, jusqu’à ce que je me fasse piéger dans les algues. J’ai pas mal galéré en marche arrière et je me suis retrouvé en queue de peloton . Mais tout le monde aura des galères. Après, j’ai fait un bon bord, j’avais le mojo cette nuit, c’était cool ! J’ai vraiment kiffé. J’ai moins de souci de vitesse que les années précédentes, et cela change pas mal les choses…

Mais la boulette, c’est que j’étais dessus tout le temps pour doubler pas mal de bateaux. J’ai vu que quand je réglais, ça marchait vraiment bien et je n’ai pas dormi. Et ce matin, ce n’est pas le moment de dormir non plus, parce qu’il y a encore de gros écarts qui se font. On verra en fin d’aprem… J’ai plein d’idées pour la descente de la Manche. La situation qu’on a actuellement n’est pas forcément celle qu’on attendait le plus. On a peut-être touché un vent qui était à l’Est de l’île de Wight. J’essaye de l’exploiter le plus possible, en restant à gauche du plan d’eau. On sait que quand du nouveau vent arriver, cela va rentrer de l’autre côté. On voit tous les petits nuages qui se disloquent, il faut faire gaffe… »


Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022), joint vers 17h : « rester alerte »

« Je suis content d’être plutôt dans sous le bon groupe depuis le départ, même si je n’ai pas très bien négocié la transition sous l’île de Wight après les Needles. Mais pas de catastrophe, et la route est encore longue. On est dans la deuxième Transmanche et sous le soleil. Il y a un peu de mer et c’est un peu instable; mais on est quand même tous sous spi dans des conditions de vent modéré de 10 nœuds très maniables.

Je pense qu’il va se passer beaucoup de choses sur la suite du parcours et qu’il va falloir rester alerte, notamment pour gérer le courant. Depuis de début, je n’ai pas beaucoup dormi, mais je reste en forme. Je vais aller préparer ma prochaine voile pour enrouler le coin du DST. J’ai le « Flying Irish Man » Tom Dolan à côté de moi et il est bien en forme ! »

© Alexis Courcoux

Comments