top of page

Malo Le Peru, chef d’orchestre de La Solitaire du Figaro Paprec

Si La Solitaire du Figaro Paprec est réputée pour être la course la plus exigeante et la plus dure en mer, elle nécessite aussi une organisation rigoureuse à terre pour que la partition se déroule sans fausse note. Portrait de Malo Le Peru, chef d’orchestre de la course.


@ Elodie Lietin

Originaire de Carantec, dans la Baie de Morlaix, Malo Le Peru est Chef de Projet de La Solitaire du Figaro Paprec depuis 2022. Son rôle : coordonner l’ensemble de l'événement et des équipes d’organisation. « Ma mission commence bien en amont de la course. Elle débute par le choix des collectivités qui nous accueillent. Il faut s’y prendre un ou deux ans à l’avance. Cela permet à la Direction de Course de construire le parcours de chaque édition », explique celui qui travaille déjà sur les parcours des éditions 2024 et 2025. « Mon rôle consiste aussi à coordonner l’ensemble des équipes qui travaillent sur l'événement, aussi bien les ressources internes en marketing, communication, partenariats et RSE, que les prestataires qui sont amenées à travailler sur La Solitaire du Figaro Paprec. L’objectif est d'offrir aux marins une course de haut niveau et de faire de l’événement un succès sportif, populaire et médiatique. Quand son emploi du temps le lui permet, il intervient également sur d’autres courses organisées par OC Sport Pen Duick. « Chaque Chef de Projet est responsable de son évènement, mais il nous arrive d’accompagner les autres chefs de projets sur les courses de plus grande envergure, comme sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Sur cette dernière, j’accueillais nos invités VIP et les visites officielles », indique-t-il.


Malo Le Peru n’a pas choisi son métier par hasard. « J’ai fait pas mal de bateau quand j’étais petit, j’ai débuté du côté de Port-Blanc (Côtes d’Armor). Mon père avait un semi-rigide et on faisait des petites sorties en mer. J’ai également eu la chance d’avoir des cours de voile lors de mes années collège à Carantec. Mes parents ont ensuite acheté un voilier et on a fait de la croisière dans les îles anglo-normandes, aux Scilly et en cornouaille anglaise », raconte-t-il. Après deux ans de classes préparatoires à Brest, il entre en école de commerce à Strasbourg, où il continue de naviguer. « J’ai fait une fois du bateau sur le Rhin, plus pour la blague que pour le sport. Avec des copains, on avait monté une association de voile à l’école pour participer aux régates étudiantes, dont la Course Croisière EDHEC ». Après deux ans en Alsace, il part en Finlande pour finir son Master 2 avant d’effectuer son premier stage chez Rivacom en tant que Community Manager de La Solitaire du Figaro 2019, aux côtés d’Alex Picot. « Il m’a fait découvrir La Solitaire et aimer la course au large » explique-t-il. A la fin de cette expérience de six mois, il enchaîne sur un autre stage chez OC Sport Pen Duick, aux partenariats cette fois. Chargé de partenariats sur La Solitaire du Figaro en 2020 et 2021, il devient Chef de Projet de la course en 2022. Quand il ne travaille pas, Malo « passe pas mal de temps en famille, du côté de Baie de Morlaix, de Saint-Malo ou Dinard, et parfois en Normandie. Jamais très loin de la mer ».



Comments