top of page

François Verdier embarque sur le bateau de la Direction de Course pour la 2e étape

Après Camille Bertel sur la première étape de La Solitaire du Figaro Paprec, c’est François Verdier qui a embarqué à bord du catamaran de la Direction de Course pour la deuxième étape de la course, dont le départ a été donné dimanche de Kinsale à 13h40. L’opportunité pour ce fin régatier de s’immerger dans la course et d’observer, avant de se lancer, il l’espère, sur le circuit à son tour l’an prochain.


« J’ai beaucoup navigué avec le frère de Yann, Cédric, en Match Racing. Quand il m’a parlé de l’opportunité d’embarquer avec lui, j’ai trouvé ça super car je souhaiterais monter un projet Figaro BENETEAU 3 sur au moins trois saisons. Pour tous les projets que je monte, je trouve ça hyper intéressant d’avoir une phase d’observation », explique celui qui a « beaucoup d’amis skippers qui sont arrivés sur La Solitaire du Figaro Paprec en tant que préparateurs pour découvrir le support avant de monter leur propre projet ». En immersion avec Yann Chateau et Roland Jourdain, entre autres, François Verdier est aux premières loges pour vivre la deuxième étape de la course. « Je suis vraiment au cœur de l’action. L’idée est de voir comment se passe une étape et de récupérer des informations. Le bateau de la Direction de Course est l’endroit stratégique pour vivre en temps et en heure tous les rebondissements. Ce que je trouve aussi très intéressant, c’est de vivre au rythme de la course, dans les mêmes conditions que les navigateurs », avance le marin montpelliérain.


Pour François Verdier, la volonté de participer l’an prochain à La Solitaire du Figaro Paprec s’inscrit dans une vraie logique. « J’ai créé un centre d’entraînement de Match Racing en Occitanie. L’idée est d’essayer de monter un projet Tour Voile et de faire La Solitaire du Figaro Paprec dans la continuité. Outre la compétition, mon objectif est de transmettre aux jeunes et de redynamiser la voile en Occitanie », précise celui qui a découvert la voile à 20 ans, lors d’un voyage en Australie et en Nouvelle-Calédonie. Piqué par le virus de la voile, il entre en STAPS Voile à son retour dans l’Hexagone et obtient une licence en Management du Sport.


Un spécialiste du Match Racing

Talentueux et travailleur, François est vite repéré et participe à la 32e America’s Cup avant de poursuivre sur sa lancée en régatant avec les meilleurs. Parmi eux : Bertrand Pacé, Mathieu Richard, Sébastien Col ou encore Philippe Presti. Les projets et les bons résultats s’enchaînent ensuite pour le marin, qui passe sept ans en Équipe de France de Match Race. A son palmarès, il accroche, entre autres, un titre de Champion du Monde de Match Racing avec Damien Iehl en 2009, et un de Champion de France en 2012 avec Mathieu Richard. Il signe également trois victoires sur des épreuves de Grade 0 (meilleur niveau international en Match Race), participé à huit finales et monte par deux fois sur la 2e marche du Tour Voile (2007, 2011). De quoi lui permettre de débarquer sur le circuit Figaro Beneteau avec un bagage technique et tactique non négligeable !

@ Alexis Courcoux

Kommentare