top of page

Everything is all Wight !

Good morning Wight Island ! Ce lundi matin, après une première nuit de mer et une traversée plutôt rapide de la Manche depuis les îles Saint-Marcouf, le gros de la flotte a salué le phare de Nab Tower dans les dernières heures de la nuit.


Bien installé dans le fauteuil de leader, Guillaume Pirouelle (Région Normandie) s’est offert le plaisir de pointer le premier à cette marque. Il était 5h15. Moins de 10 minutes plus tard, il était rapidement imité par Basile Bourgnon (Endered), Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022), ou encore Alexis Loison (Groupe Reel). Fidèle à lui même, celui qui affiche 16 participations au compteur, n’a pas tardé à revenir dans le match, après sa mésaventure d’hier lors d’un accrochage avec Hugo Dhallenne (YC Saint-Lunaire). En dépit des dégâts déplorés à bord des deux monotypes suite à ce malheureux épisode, ce talentueux bizuth s’accroche aussi dans le groupe compact des solitaires.

Au lever du soleil, les premiers Figaristes naviguent le long des côtes escarpées du Sud de l’île. Pas de passage par le célèbre Solent qui tienne pour les solitaires qui progressent, au contact les uns des autres en file indienne. Tous doivent composer avec un fort courant contraire. Le vent léger (7-8 nœuds de Nord-Ouest) promet de s’évaporer dans les prochaines heures en approche des Needles, ces célèbres falaises de craie, dont le passage matérialisera le pointage du Sprint Intermédiaire de cette première étape. Et si une première hiérarchie se dessine avec le plus solides clients au rendez-vous, la forte instabilité qui flotte dans l’air de ce petit matin anglais très calme augure d’inévitables bouleversements dans les prochains classements…


LES MOTS À LA VHF 📻

Basile Bourgnon (Edenred) : « Ça va fraîchement, ça caille un peu. On a commencé cette Solitaire par une série de virements de bord le long des plages du Débarquement. Cette nuit, j’ai dû faire une petite dizaine de siestes entre 10 et 15 minutes. J’estime ça très correct pour un début de course en Figaro. Au lever du jour, il y a un petit thermique qui devrait nous barrer la route. Il faut vite se barrer de là. Pour l’instant, je suis dans les premiers, et cela me plaît bien ! »


Tom Dolan (Smurfit Kappa-Kingspan) : « Cette nuit, il y a eu quelque divergences dans les trajectoires. Je crois que je m’en sors pas trop mal par rapport au gros du paquet. Vers Barfleur, cela n’a pas trop marché pour moi, mais il y a fait un peu de vent et de mer, et c’était plutôt sympa. J’au fait deux petites siestes dans la nuit. Ce qu’ont va avoir dans les heures à venir ? C’est la grande question ! Là, on va droit vers le front, et on espère qu’on aura assez de vent pour s’écarter des côtes anglaises. »



Alexis Loison (Groupe Reel) : « J’avais pris un bon départ à Ouistreham ; et malheureusement juste après la bouée Paprec je n’ai pas vu Hugo Dhallenne qui a viré juste devant moi. Je n’avais pas la possibilité de l’éviter. Mon foil a été endommagé dans ses deux balcons arrière. Il va falloir que je fasse avec pour l’étape. Maintenant il faut s’occuper de l’avenir, et pas du passé. Le côté positif, c’est que je me sens en course. C’est sûr que je vais être handicapé sur les bords rapides. Après Saint-Marcouf, je me suis bien refait. Avec une bonne vitesse sous gennak je suis passé troisième à un moment. Je suis content de ma nuit où j’ai pu faire quelques siestes.

Une grosse partie de la flotte est sous l’île de Wight, contre le courant qui est assez fort. J’espère qu’il y aura assez de vent. »