top of page

Bon départ pour la 54e édition !

Le Grand Départ de la 54e édition de La Solitaire du Figaro Paprec a été donné ce dimanche à 13h02 au large de Ouistreham pour les 32 marins en lice sur la course, dont dix bizuths et six étrangers. Après la Grande Parade, les solitaires sont partis dans un vent d’ouest nord-ouest de 15 à 20 nœuds, avec des rafales à 22-25 nœuds. Seul Piers Copham (Voiles des Anges) a écopé d’un rappel individuel pour avoir coupé quelques secondes trop tôt la ligne de départ. Devant leurs étraves : une étape longue, complexe, complète et exigeante de 610 milles entre Caen (Calvados) et Kinsale (Irlande), avec des parties côtières et hauturières.


Les concurrents sont entrés tout de suite dans le vif du sujet avec le parcours côtier (Trophée Paprec) permettant d’assurer le spectacle dans les villes hôtes. De quoi permettre au grand public d’admirer une dernière fois les bateaux sous voile depuis la terre et de pimenter les débats en imposant une première hiérarchie après environ une heure de course.



Clap de fin sur une belle semaine à Caen

Après une belle semaine de festivités à Caen, qui a accueilli d’une main de maître le Grand Départ de La Solitaire du Figaro Paprec, les marins ont quitté un à un le bassin Saint-Pierre ce matin entre 08h15 et 08h30 devant un public venu nombreux pour les encourager. « C’était un bonheur d’être accueilli ici à Caen pour le Grand Départ de la course. Le public, très nombreux, était au rendez-vous et cette franche réussite forme un superbe tremplin pour cette nouvelle édition de La Solitaire du Figaro Paprec. Rappelons-le, cette épreuve mythique existe depuis plus d’un demi-siècle ! Une longévité qui s’est construite sur des fondamentaux qui n’ont jamais changé : l’excellence sportive, la course au large et l’invitation au voyage. La communion avec le public et les médias qui nous permettent de vibrer chaque année sur ce grand rendez-vous de course au large estival », commente Joseph Bizard, Directeur Général OC Sport Pen Duick.


La flotte a remonté ensuite le canal de Caen à la mer dans le cadre de la Grande Parade, qui a mené les concurrents jusqu’à Ouistreham. L’occasion pour les marins, accompagnés de leurs préparateurs, de faire un dernier point météo avec les derniers fichiers et de se mettre dans leur bulle à quelques heures du Grand Départ de la course. Sur le chemin de halage, le spectacle a valu le coup d'œil pour les spectateurs venus saluer les bateaux le long de cette voie verte de 14 kilomètres bordant des eaux chargées d’histoire. Notamment au passage du pont de Bénouville. Plus connu sous le nom de Pegasus Bridge, il a été le premier à avoir été libéré en juin 1944 par les Alliés lors du Débarquement.



Une belle première étape en perspective

Avec un parcours mixant côtier et hauturier, des conditions météo variées et un plateau relevé mais éclectique, cette première étape de La Solitaire du Figaro Paprec s’annonce passionnante. « Avec des bateaux strictement identiques, des grands marins et un parcours très engagé, il y a aura du jeu à tous les étages et rien ne sera joué d’avance. C’est ce qui fait le charme de cette grande course. Le vainqueur, sacré à Piriac-sur-Mer en Loire-Atlantique, Partenaire Majeur de la course, aura été le plus méritant et pourra inscrire son nom au palmarès des grands marins de notre discipline. Je souhaite bon vent à tous les marins et plein succès à cette 54e édition de La Solitaire du Figaro Paprec ! », ajoute Joseph Bizard.


Sébastien Petithuguenin, Directeur Général de Paprec, ajoute : « je voulais souhaiter bon vent à tous les marins engagés. Le parcours de la 54e édition de La Solitaire du Figaro Paprec est extrêmement exigeant. Il est composé de trois étapes d’envergure qui passent par des lieux absolument mythiques pour la course au large, à commencer par le phare du Fastnet. La première étape arrive à Kinsale (Irlande), une ville qui a marqué durement l’histoire de La Solitaire avec une série de bateaux échoués, d’espoirs de victoire abandonnés dans la baie de Dingle. Le passage par l’île de Man, sur la deuxième étape, est l’arlésienne de La Solitaire : toujours annoncée, jamais réalisée. On espère que les marins pourront y aller et que l’étape sera aussi très engagée. La troisième étape sera celle de la tentation. Les marins vont aller jusqu’en Espagne en descendant le golfe de Gascogne. Ils vont peut-être sentir l’odeur de la terre leur chatouiller les narines mais ils devront faire demi-tour et retraverser le golfe de Gascogne, qui est un gros morceau. Yann Château a concocté un parcours absolument génial, qui nécessite un niveau d’engagement maximal. Paprec est fier de soutenir les marins qui relèvent ce défi ».






👀 REVOIR LE DIRECT DÉPART !




Les inscriptions sont toujours ouvertes sur Virtual Regatta !

Les inscriptions pour La Solitaire du Figaro Paprec sont toujours ouvertes sur Virtual Regatta. L’occasion pour tous les fans de voile de participer virtuellement à la course reine du Championnat de France de Course au Large et de se mesurer aux meilleurs joueurs et marins.


Comments