top of page

Charlotte Yven (Skipper MACIF 2023), vainqueur du Trophée Suzuki de la combativité

Lors de la remise des prix de la première étape de La Solitaire du Figaro Paprec, Charlotte Yven (Skipper MACIF 2023) a reçu le Trophée Suzuki de la combativité pour avoir fait preuve de combativité et d’audace à plusieurs reprises.


@ Elodie Lietin

Le jury, composé de Yann Chateau, Directeur de Course ; Alain Le Meur, Directeur Adjoint du Département Automobile Relations Presse – Relations Publiques de Suzuki France ; Malo Le Peru, Chef de projet de La Solitaire du Figaro Paprec et Serge Messager, journaliste au Figaro, s’est réuni hier à Kinsale pour déterminer quel marin a fait le plus preuve de combativité sur la première étape de La Solitaire du Figaro Paprec. Leur choix s’est porté sur Charlotte Yven (Skipper MACIF 2023).


« Charlotte Yven s’est illustrée depuis le début de l’étape, au niveau des îles Saint-Marcouf, en choisissant une option nord qui malheureusement n’a pas été payante. Mais l’audace était déjà présente. Alors qu’elle figurait plutôt en milieu de flotte, elle a tenté une option au sud du DST (dispositif de séparation du trafic) sud des îles Scilly, puis elle a fait plusieurs virements de bord pour se recaler alors qu’elle était plutôt à gauche par rapport aux autres, avant de faire un dernier bord vers le phare du Fastnet en se situant à l’est de la flotte. C’est très dur de recroiser la flotte ainsi, ce qui lui a permis une belle remontée au classement général », explique Yann Chateau.


« C’est une bonne surprise. Je ne m’y attendais pas trop. Il n’y a pas eu de grandes actions de combativité sur l’étape donc je pense que le choix n’a pas été facile. Mais je suis très contente. Ça récompense peut-être l’audace de prendre des options que les autres ne tentent pas forcément, comme s’écarter de la flotte et prendre quelques des risques. J’ai fait une première petite option avant Saint-Marcouf. J'étais un peu écartée avec Gaston Morvan (Région Bretagne – CMB Performance) à ce moment-là. Ça n’a pas forcément payé mais je n’ai rien perdu non plus. Au passage des Scilly, j’ai fait une option au sud pour essayer de me refaire un peu et après, j’ai fait un peu de placement et de décalage par rapport au paquet avec lequel j’étais pour essayer de grappiller quelques places. Ça a plutôt bien fonctionné vu que ça m’a permis de revenir pas très loin du Top 10 », commente de son côté Charlotte Yven.

Comments