top of page

Bulletin météo du lundi 4 septembre



Situation Générale :


Lundi, l’anticyclone se décale vers l’ouest de la Pologne par 1028 hPa et la dépression portugaise à 1005 hPa remonte vers le golfe de Gascogne. Entre, les deux s’établit un flux d’est faible à modéré et irrégulier en Ouest Manche et sud de la mer d’Irlande.

Mardi, l’anticyclone à 1026 hPa, centré sur le sud de la Pologne, s’étire par une dorsale, en direction de l’Ecosse. La dépression portugaise à 994 hPa, dans sa remontée vers le nord, fusionne avec l’ancien ouragan Franklin. Entre les deux systèmes, un flux d’est-sud-est modéré est en place sur Ouest Manche et un flux d’est-nord-est modéré et irrégulier s’établit en Mer d’Irlande.

Mercredi, l’anticyclone à 1028 hPa remonte se centrer au sud de la Suède. La dépression à 992 hPa est centrée entre les Açores et le Portugal. Un flux de sud-sud-est faible à modéré et instable se met en place de l’Ouest Manche à la mer d’Irlande.



Conditions météo en mer pour la 2ème étape Kinsale-baie de Morlaix


Lundi 4 septembre

Comme prévu, le départ de cette seconde étape, s’est fait sous des conditions faibles de vent et de mer. Les skippers ont rapidement été confrontés à la tombée des brises thermiques avec la nuit. Certains ont opté pour une navigation plus au large, enfin de bénéficier plus rapidement, de la mise en place du flux de nord-est en deuxième partie de nuit. Ce matin, deux groupes se démarquaient, un mené par Hugo Dhallenne (YC de Saint-Lunaire) qui était d’ailleurs en tête de la course, se situant près de la côte irlandaise et un autre groupe, plus au large, mené par Charlotte Yven (Skipper Macif 2023). Les Figaristes évoluaient donc au près, sous un flux de nord-est irrégulier autour de 5 à 10 nœuds de la côte vers le large. Vers midi, la flotte devrait faire sa rentrée en mer d’Irlande par le canal Saint-Georges et entamer sa remontée, le long de la côte est de l’Irlande. Les marins se dirigeront vers la bouée cardinale « South Arklow », dans un flux d’est-nord-est modéré de 10-15 nœuds et dans une mer calme. Les premiers devraient atteindre la bouée en fin d’après-midi après avoir effectué quelques virements de bord, en raison du caractère un peu instable en direction du flux se mettant en place. La nuit suivante, les skippers pourraient mettre un peu de droite dans leur route, afin de récupérer un flux de nord-est plus établi, au centre de la mer d’Irlande et afin de mettre le cap vers la marque spéciale « ODAS M2 ».


Mardi 5 septembre

Les premiers marins devraient atteindre la marque spéciale « ODAS M2 », en milieu de nuit et ils entameront alors la redescente de la mer d’Irlande dans un flux de nord-est modéré de 10-15 nœuds. Les bateaux devraient alors accélérer, et une autre phase de la course débutera. En effet, les skippers, en évoluant au portant pourront déployer le spi et filer en direction du sud. C’est donc une course de vitesse qui s’ouvrira ce mardi, le flux de nord-est restant malgré tout assez irrégulier et modéré, entre 10 et 15 nœuds environ. Ils pourraient atteindre la pointe de Saint David’s (Pays-de-Galles), en courant de soirée. Une phase de transition se mettra en place, avec le décalage de l’anticyclone sur le sud de la Suède et la remontée de la dépression portugaise sur le golfe de Gascogne. C’est ainsi, un flux de sud, faible à modéré qui se mettra en place, pendant la nuit et qui devrait à nouveau freiner un peu les concurrents.


Mercredi 6 septembre

Les marins évolueront dans un régime plus instable de secteur sud, faible à modéré, en raison de l’influence de la dépression, centrée entre les Açores et le Portugal et s’étirant jusqu’en 55°N. Pour l’instant, le risque orageux reste plutôt limité et devrait concerner essentiellement le golfe de Gascogne. Les skippers évolueront donc dans un flux de sud-sud-est irrégulier et instable de 7 à 12 nœuds. Ils devraient alors atteindre la pointe sud de la Cornouaille britannique en milieu de journée pour les plus rapides. La tête de course entrera alors dans la dernière ligne droite, la traversée de la Manche, les menant vers la ligne d’arrivée à Roscoff.


Jeudi 7 septembre

La fiabilité devient un petit peu plus limitée ce jeudi, en raison de la possibilité de creusement de minimum dépressionnaire en Ouest Manche. Cela pourrait amener des vents de direction plus variable et de force assez irrégulière, obligeant les marins à des manœuvres plus nombreuses, afin de garder leur cap vers la baie de Morlaix. On surveillera également, l’instabilité avec des risques d’orages du sud de la mer d’Irlande à l’ouest Manche et un risque de forts grains et fortes rafales. Cette dernière partie de l’étape sera passionnante car très tactique.


“Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://marine.meteoconsult.fr


Cyril BONNEFOY, METEO CONSULT

Comments