top of page

Bulletin Météo du dimanche 3 septembre


Situation Générale :


Dimanche, un anticyclone est centré sur les Pays-Bas à la mi-journée, par 1028 hPa, et se prolonge par une dorsale, en direction des Açores, en passant par l’Angleterre et le sud de l’Irlande. Pour cette journée du départ de cette seconde étape, ce sont donc des conditions faibles de vent et de mer qui attendent les skippers.

Lundi, l’anticyclone se décale vers l’ouest de la Pologne par 1027 hPa et la dépression portugaise à 1005 hPa remonte vers le golfe de Gascogne. Entre, les deux s’établit un flux d’est modéré et irrégulier en Ouest Manche et sud de la Mer d’Irlande.

Mardi, l’anticyclone à 1027 hPa, centré sur la Pologne, s’étire par une dorsale, en direction de l’Ecosse. La dépression portugaise à 994 hPa, dans sa remontée vers le nord, fusionne avec l’ancien ouragan Franklin. Entre les deux systèmes, un flux d’est-sud-est modéré est en place sur Ouest Manche et un flux d’est-nord-est modéré et irrégulier s’établit en Mer d’Irlande.



Conditions météo à Kinsale :


Dimanche 3 septembre

Brouillard épais (visibilité <100 m) évoluant vers de belles éclaircies à la mi-journée

Vent : nord-ouest 2 à 10 km/h le matin, sud-sud-ouest 7 à 15 km/h l’après-midi

Températures : 12 à 18°C

Risque de précipitations : 0%



Conditions météo pour le départ de la 2ème étape Kinsale-baie de Morlaix

Au moment du départ, les faibles conditions de vent se confirment. Les brouillards, parfois épais du matin se dissipent entre la fin de matinée et le début d’après-midi. Le vent de nord-nord-ouest faible en matinée (vent de terre), bascule alors progressivement au secteur sud-ouest, entre 4 et 8 nœuds. La dissipation plus ou moins tardive des brouillards et bancs de nuages bas pourrait néanmoins jouer sur l’heure de mise en place de la brise thermique, même si la majorité des modèles voit cette dernière avant l’heure officielle du départ de cette second étape.


Dimanche 3 septembre

Les Figaristes s’élanceront dans cette 2ème étape, sous un vent de sud-ouest, de 4 à 8 nœuds, qui aura parfois tardé un peu à s’établir, en bordure de la dorsale, positionnée tout juste au sud de l’Irlande. Ce matin, les prévisions de vent sont donc légèrement revues à la baisse, même si les brises thermiques finiront par un peu mieux s’établir, au cours de l’après-midi, le long des côtes sud de l’Irlande, de secteur sud-sud-ouest autour de 5 à 10 nœuds. C’est donc une première partie de course qui se fera sous des conditions faibles de vent et de mer, en navigation côtière et au portant. En soirée, les skippers, devraient à nouveau être freinés par des vents mollissant et tournant au nord-nord-ouest à nouveau (brise de terre). Cependant, cette période de transition devrait être de courte durée, puisqu’avec la remontée de la dépression sur l’Atlantique, le flux de nord-est se mettra en place la nuit prochaine, autour de 10 à 15 nœuds. Les marins entameront alors une navigation au près, en direction de la bouée cardinale «South Arklow ».


Lundi 4 septembre

En matinée, la flotte continuera sa route vers l’entrée sud de la mer d’Irlande sous un flux d’est-nord-est faible à modéré et assez irrégulier, ce qui les obligera à tirer quelques bords. Ils entameront rapidement la remontée vers la bouée cardinale « South Arklow », que les premiers pourraient atteindre en début d’après-midi. La navigation se fera alors au près sous un flux d’est-nord-est, toujours irrégulier, de 10 à 15 nœuds, leur permettant de conserver des vitesses moyennes, autour de 6-8 nœuds. Les gagnants de cette première partie de course, seront certainement ceux qui choisiront les meilleurs couloirs de vent avec des manœuvres, à des moments bien choisis, afin d’optimiser le temps de parcours, les trajectoires et leur vitesse. La flotte continuera sa remontée de la Mer d’Irlande, en soirée, sous des conditions de vent de mieux en mieux établies, entre 10 et 15 nœuds en moyenne. Les premiers devraient atteindre la marque spéciale « ODAS M2 », en milieu de nuit, puis entamer la redescente au reaching, en deuxième partie de nuit.


Mardi 5 septembre

Durant cette journée de mardi s’ouvrira une autre phase de la course, sous un flux d’est-nord-est forcissant, autour de 15-20 nœuds et parfois rafaleux (>25 nœuds pour certains scénarios). Cela permettra aux plus rapides d’atteindre des vitesses proches de 10 nœuds, les menant, au large du Pays-de-Galles, où le flux pourrait devenir plus irrégulier et plus faible, autour de 10 à 15 nœuds. Les premiers marins devraient donc être légèrement ralentis dans leur course de vitesse vers la pointe sud-ouest de la Cornouaille britannique. Durant la nuit de mardi à mercredi, avec la remontée des basses pressions, à l’ouest sur l’Atlantique, le flux basculera au secteur sud sur le sud de la Mer d’Irlande et l’Ouest Manche.

Mercredi 6 septembre

La dernière ligne droite vers l’arrivée s’ouvrira ce mercredi avec une situation météo à surveiller car possiblement un peu plus instable, sous l’influence de la situation plus dépressionnaire sur l’Atlantique. Un vent de sud-sud-est assez instable, autour de 7-12 nœuds devraient les accompagner, dans leur descente vers l’Ouest Manche. Des averses orageuses seront possibles avec des changements de direction et force du vent assez soudain. La fiabilité devient donc un peu plus limitée dans le détail de la prévision à partir de cette échéance, même si la situation générale semble bien appréhendée par les modèles. Dans les meilleurs scenarios, la tête de flotte pourrait atteindre la pointe sud de la Cornouaille britannique dans l’après-midi et ensuite entamer rapidement la traversée de la Manche, les menant vers la ligne d’arrivée jeudi.

“Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://marine.meteoconsult.fr


Cyril BONNEFOY, METEO CONSULT