top of page

33 SKIPPERS ET UN PARCOURS ENGAGÉ DE 1900 MILLES

Dernière mise à jour : 16 août 2023

Le coup d’envoi de la 54e édition de La Solitaire du Figaro Paprec sera donné le 27 août prochain de Caen (Calvados) pour les 33 marins en lice cette année. Au menu de la course reine du Championnat de France Elite de Course au Large dont Paprec est devenu le Partenaire Titre : trois étapes engagées qui mèneront de Caen à Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique) en passant par Kinsale (Irlande) et Roscoff en Baie de Morlaix (Finistère). Une fois encore, le plateau relevé sera composé de profils variés parmi lesquels 11 bizuths et 6 marins étrangers.


Épreuve phare du circuit Figaro Beneteau et du Championnat de France Elite de course au large dont elle est l’épilogue, La Solitaire du Figaro Paprec, qui se dispute à armes égales à bord de Figaro BENETEAU 3, a vu naître au fil de ses éditions bon nombre de légendes de la course au large. Dotée d’un coefficient 5, le plus important du calendrier, elle couronne chaque année le marin qui a le plus fait preuve d’audace, de courage, de talent et de régularité.


Trois étapes engagées de plus de 600 milles nautiques

Imaginé par Yann Chateau, Directeur de Course de La Solitaire du Figaro Paprec, le parcours de l’édition 2023 comporte trois étapes engagées de plus de 600 milles nautiques proposant des terrains de jeu variés aux Figaristes : Caen – Kinsale (610 mn), Kinsale – Baie de Morlaix (630 mn) et Baie de Morlaix – Piriac-sur-Mer (620 mn), pour un total de 1860 milles nautiques. Partenaire Majeur de La Solitaire du Figaro Paprec jusqu’en 2026, la Loire-Atlantique accueillera donc une nouvelle fois l’arrivée de la course. Ce format, qui fera passer quatre jours et quatre nuits en mer aux marins sur chaque étape, est en adéquation avec l’ADN de la course : le dépassement de soi, l’exigence et l’engagement. Difficile et technique, le parcours obligera en effet les solitaires à faire preuve de tactique, de technicité et de hardiesse pour déjouer les pièges, faire les bons choix stratégiques notamment pour contourner l’île de Wight ou passer en Mer d’Iroise, et négocier au mieux les passages délicats qui jalonneront les trois étapes. Sébastien Petithuguenin, Directeur Général du groupe Paprec, juge ces difficultés comme des ouvertures de la compétition qui permettront aux stratèges et aux audacieux de gagner. Cette année, La Solitaire du Figaro Paprec sera marquée par la valorisation des parcours côtiers avec la création du Trophée Paprec, qui assurera le spectacle dans les villes hôtes et imposera une première hiérarchie après environ 1 heure de course. À noter que les sprints intermédiaires, introduits l’an dernier, seront reconduits cette année : sur chaque étape, le premier à arriver à un point de passage défini bénéficiera de 5 minutes de bonification, le 2e de 3 minutes et le 3e d’1 minute, qui seront déduites de leur temps de course. De quoi pimenter le jeu !


Un plateau relevé !

Le plateau de la 54e édition de La Solitaire du Figaro Paprec est aussi relevé qu’éclectique, avec le come-back d’Alexis Loison (Groupe REEL) sur la course à laquelle il participera pour la 17e fois. Le Normand, qui a terminé 2e de la Solo Maître CoQ cette année, aura fort à faire face à de jeunes marins qui se sont récemment illustrés sur le circuit, à commencer par Guillaume Pirouelle, vainqueur du Spi Ouest France il y a quelques mois et de la Solo Guy Cotten il y a quelques jours. Le skipper de Région Normandie, 2e et 1er bizuth au classement général l’an dernier, fera tout pour monter sur la première marche du podium cette année. Il faudra également compter sur la détermination de Loïs Berrehar (Skipper MACIF 2022), vainqueur de la Transat Paprec avec Charlotte Yven (Skipper MACIF 2023), inscrite elle aussi à La Solitaire du Figaro Paprec. Parmi les forces en présence, on notera la participation de Gaston Morvan (Région Bretagne – CMB Performance) et Basile Bourgnon (EDENRED), respectivement 3e et 1er bizuth du Championnat de France Elite de Course au Large 2022 ; ou encore Elodie Bonnafous (Queguiner La Vie en Rose), 8e de La Solitaire du Figaro l’an dernier et Corentin Horeau (Banque Populaire), qui a bien débuté la saison avec une victoire sur la Solo Maître CoQ.

FRISE SKIPPERS OFFICIELS
.pdf
Download PDF • 352KB

Cette année, 11 bizuths s’aligneront au départ de la course avec pour ambition, pour certains, de remporter le Trophée Beneteau des bizuths. Parmi eux : Hugo Dhallenne, qui a montré tout son talent sur le circuit Mini en remportant toutes les courses sauf une en 2021, dont la Mini Transat. L’édition 2023 de La Solitaire du Figaro Paprec permettra également de voir évoluer des marins désireux de faire leurs armes et d’engranger de l’expérience sur cette course réputée très exigeante. C’est notamment le cas du Néo-Zélandais Ben Beasley (Ocean Attitude) ; de Romain Bouillard (Page Blanche) ; Pierre Daniellot (Team Vendée Formation), qui a navigué avec Charlotte Yven en 2021 et 2022 ; ou encore de Laurent Givry (Cap Horn). On retrouvera également d’autres anciens Ministes dont Edouard Golbery (Race for Science – Verder), qui a participé à la Transat Paprec avec Alicia de Pfyffer ; Romain Le Gall (Centre Excellence Voile Secours Populaire 17) et Julie Simon, 1er bizuth de la Solo Maître CoQ 2023. Victor Le Pape (Région Bretagne CMB Espoir) et Anthony Quentin (Hace Alur) compléteront le plateau des rookies.

Cette année, 6 étrangers participeront à la course : l’Allemande Susann Beucke (This Race is Female), 7e bizuth l’an dernier qui a participé à The Ocean Race en IMOCA avec Holcim – PRB) ; les Britanniques Piers Copham (Voiles des Anges) et David Paul (salingpoint.co/Just a Drop) ; le Suisse Nils Palmieri, auteur de coups d’éclats sur La Solitaire du Figaro l’an dernier ; et l’Irlandais Tom Dolan (Smurfit Kappa – Kingspan) 7e l’an dernier, participera à la course pour la 6e fois consécutive. Issu du Mini 6.50, ce dernier revient avec des ambitions fortes.

Qui succèdera aux marins légendaires tels que Franck Cammas, Charles Caudrelier, Jean Le Cam, Armel Le Cléac’h et bien sûr à Tom Laperche vainqueur de la dernière édition ? Qui inscrira son nom sur le trophée de La Solitaire du Figaro Paprec cette année ? Verdict mi-septembre à Piriac-sur-Mer !


Ils ont dit :


Sébastien Petithuguenin, Directeur Général du groupe Paprec : « Le circuit Figaro reflète l’excellence à la Française. Son accessibilité permet aux jeunes marins de se forger une solide expérience à un coût maîtrisé. En effet, amateurs, débutants ou chevronnés, peuvent se confronter à armes égales et montrer leurs capacités à se dépasser : la persévérance, le travail, l’engagement, sont des valeurs que les équipes de Paprec partagent avec ces marins. C’est ainsi que nous sommes devenus leader français du recyclage, acteur majeur de la gestion des déchets et de la production d’énergies vertes ! Disputées sur des bateaux monocoques prévus pour durer longtemps, les courses de ce circuit sont aussi les plus écologiques. Après la Transat Paprec, nous sommes particulièrement heureux et fiers de donner aussi notre nom cette année à cette course mythique et exigeante qu’est la Solitaire du Figaro Paprec .»

Michel Ménard, Président du Département de Loire-Atlantique :

« Avec une arrivée à Piriac-sur-Mer en 2023, l’ambition du Département de Loire-Atlantique est toujours de contribuer à faire de La Solitaire du Figaro Paprec un grand moment sportif, autant qu’un événement populaire, ouvert à toutes et tous. C’est aussi une belle occasion de découvrir la grande diversité de notre territoire et la relation forte qu’il entretient avec son littoral et le monde du nautisme. Enfin, parce que l’océan est notre bien commun, parce que nous nous devons d’en assurer la protection et parce que le réchauffement climatique nous oblige à repenser nos modes de vie, notre ambition commune est de relever le défi d’une course au large exemplaire, plus solidaire et écologique. Nous sommes donc très heureux d’accueillir en septembre l’arrivée finale de la 54e édition de la Solitaire du Figaro Paprec»

Joseph Bizard, Directeur Général OC Sport Pen Duick :

« La Solitaire du Figaro Paprec, 54e édition, affiche un plateau relevé composé notamment de 11 bizuths et de 6 skippers étrangers. Pépinière de talents, elle opposera une nouvelle fois marins aguerris et futures étoiles de la course au large sur une course au format engagé, qui réserve toujours son lot de surprises. Exigeante d’un point de vue technique et éprouvante sur le plan physique, La Solitaire du Figaro Paprec affiche des valeurs d’engagement et de combativité qui nous animent tous, organisateur comme partenaires. Je tiens à remercier l’ensemble des partenaires et des territoires qui nous accueillent, à commencer par Paprec, Partenaire Titre de l’épreuve ; le Département de Loire-Atlantique, son Partenaire Majeur ; les villes de Caen, Kinsale, Piriac-sur-Mer, la Baie de Morlaix et la Région Bretagne. »

Jean-Bernard Le Boucher, Président de la Classe Figaro Beneteau : « Dans un mois, 33 marins dont 5 femmes et 6 étrangers, s’aligneront à bord de leur Figaro BENETEAU 3 au départ de La Solitaire du Figaro Paprec. A l’instar des années précédentes, le plateau est de haut niveau et la course promet un beau spectacle. La Classe Figaro Bénéteau se réjouit de renouer avec les étapes à l’étranger. Nous serons heureux et fiers de retrouver les marins engagés à Kinsale et de présenter aux 11 bizuths ces trois longues étapes qui seront révélatrices de nouveaux talents. La Classe Figaro Beneteau a le plaisir, cette année encore, de collaborer avec OC Sport Pen Duick et la Fédération Française de Voile pour l’organisation de cet événement phare inscrit au Championnat de France Elite de Course au Large. Qui succédera à Tom Laperche, le grand vainqueur de la 53e édition ? Les jeux sont ouverts ! Nous sommes impatients de suivre avec engouement ces navigateurs qui n’ont pas fini de nous surprendre. »

Jean-Luc Denéchau, Président de la Fédération Française de Voile : « La Solitaire du Figaro Paprec, 5e et dernière étape du Championnat de France Elite de Course au Large, est une épreuve de référence tout autant plébiscitée par les marins que par le public qui se passionne pour cette course au large tellement exigeante. Cette course en solitaire est une belle opportunité pour chaque concurrent de faire valoir ses capacités de gestion d’un projet sportif voile de haut niveau et de mettre en avant toutes ses compétences sportives. Cette nouvelle édition, la 54e, s’annonce aussi passionnante que difficile, et je souhaite à tous les marins, femmes et hommes, une belle course. »




留言


留言功能已關閉。