top of page

14h43 : Beau départ mouvementé en Baie de Morlaix

Le souvenir de la deuxième étape, au terme de laquelle le classement général de La Solitaire du Figaro Paprec a pris une tournure singulière avec des écarts rarement vus, est encore frais dans les esprits. Mais c’est oublier que les 32 skippers, engagés sur cette course d’une exigence de tous les instants, savent faire preuve d’une belle force mentale pour se remettre en ordre de bataille.

© Alexis Courcoux


Engagement maximum pour cette 3e étape


Ce matin sur les pontons du Bloscon à Roscoff, en dépit de sourires parfois timides et fatigués, les regards déterminés trahissent une ambition partagée : celle de mettre le maximum d’engagement dans ce troisième et dernier parcours de l’édition 2023 de la course en direction de Piriac-sur-Mer. Pour la victoire finale et le podium pour quelques-uns, pour l’étape, ou la satisfaction de finir sur une bonne note pour tous les autres.


Le rendez-vous est pris ce dimanche midi en Baie de Morlaix. Difficile d’imaginer plus bel écrin que ce plan d’eau parsemé d’îles, d’îlots et de rochers pour décor. D’autant que le soleil est de la partie, tout comme le public venu nombreux à bord d’une multitude d’embarcations pour ne rien rater du spectacle garanti par les 32 monotypes. Et si Éole lambine un peu, obligeant le comité de course à différer le départ, il finit par bien s’établir, à l’ouest pour une quinzaine de nœuds.


Entre deux procédures, collision entre deux bateaux

À 14h30, toutes les conditions sont enfin réunies pour donner le coup d’envoi. La flotte s’élance, compacte dans une rafale de vent à plus de 20 nœuds. Mais de nombreux solitaires, trop pressés d’en découdre, mordent précipitamment la ligne. C’est un rappel général pour tous. Les monotypes font demi-tour dans l’attente d’une nouvelle procédure. Sur le plan mouvementé, les manœuvres pour se remettre en ordre de marche occasionnent une collision entre deux bateaux : celui de Maël Garnier (J’M Garnier) et Laurent Givry (Cap Horn), avec des dégâts pour ces deux skippers. Le premier poursuit en dépit de balcons arrière endommagés. Le second, qui déplore un bout-dehors et un foil cassés, annonce qu’il rentre au port, avec l’espoir de se relancer en course. Plus tard, on apprend que, grâce à une belle chaîne de solidarité des préparateurs, cet amateur est reparti. Pour la beauté du geste et qu’importe s’il est déclaré hors course (DNC), c’est avec le plaisir de régater en compagnie de solides experts de la navigation en solitaire que Laurent Givry s’est lancé aux trousses de la flotte.


Pour les autres, c’est finalement à 14h43 que sont de nouveau donnés les trois coups de ce 3e acte. Ce deuxième départ est le bon. Sauf pour Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Performance), Romain Le Gall (Centre Excellence Voile - Secours Populaire 17) et Arthur Hubert (MonAtoutEnergie.fr) qui écopent d’un rappel individuel.


À peine deux milles après le top, la remontée vers la bouée de dégagement est le théâtre d’une belle de bataille de virements de bords des deux côtés du plan d’eau. Alors que Basile Bourgnon (Edenred) semble bien lancé, Corentin Horeau (Banque Populaire), qui déboule de l’autre côté, croise devant, et lui vole la vedette au passage de la marque. Pas de round d’observation qui tienne entre ces deux plus solides prétendants à la victoire finale.


Corentin Horeau, impérial au départ


Le premier s’adjuge le Trophée Windchaser by Bollé, qui, faute d’avoir pu être attribué à un marin lancé en pointe sur la ligne de départ, honore celui en tête à la première marque de ce côtier de mise en bouche.


Les spis fleurissent sur le plan d’eau pour un bord au portant en direction de la bouée sous le vent, que Corentin Horeau et Guillaume Pirouelle (Région Normandie), rejoints par Philippe Hartz (Marine Nationale - Fondation de la Mer), auteur d’un très bon début de course, enroulent en tête à tour de rôle.


En Baie de Morlaix, ce parcours côtier tient toutes ses promesses : la bataille sur l’eau est superbe et les leaders accompagnés d’inévitables outsiders n’ont visiblement pas fini d’attiser le suspense . À l’heure de saluer la Baie de Morlaix, au pied du promontoir de la chapelle Sainte-Barbe de Roscoff où les spectateurs se sont rmassés, le défilé des Figaro Beneteau 3. En tête, Corentin Horeau, premier à la bouée Paprec, ouvre toujours la marche le long des côtes bretonnes. Avec ses poursuivants immédiats, il est attendu dans la soirée aux portes de la mer d’Iroise…


留言