top of page

Élodie Bonafous en tête d’une flotte compacte

Dernière mise à jour : 12 sept. 2023


© Alexis Courcoux

Depuis sa sortie de la mer d’Iroise au petit matin, c’est un joli tour des côtes finisteriennes qu’a effectué ce lundi la flotte de La Solitaire du Figaro Paprec. Da la traversée de la chaussée de Sein et ses cailloux dans la brume pour certains, en passant par un détour de la baie d’Audierne sur la route de Penmarc'h pour quelques-uns, cette troisième étape n’en finit pas d’offrir son lot de belles images aux détours de marques et phares emblématiques.


Mais derrière ces cartes postales, pas de trêve qui tienne. Pas ou peu de répit permis pour les 31 skippers, qui ont dû négocier aujourd’hui les vents légers et instables au passage d’une dorsale anticyclonique. Le gros des troupes, qui a privilégié les grandes lignes de ce parcours, est emmené ce soir par Élodie Bonafous (Quéguiner-La Vie en Rose) et Gaston Morvan (Région de Bretagne-CMB Performance). Ces deux-là, pointés à 19h à la latitude de Lorient, emmènent une flotte compacte dont les rangs se sont resserrés ces dernières heures. Ce soir les cinq premiers se tiennent en 1,4 mille, et le top dix s’étale sur 2,5 milles par rapport au but. Cap au sud-est en direction de la bouée du Sprint Intermédiaire, qui sera spécialement mouillée pour l’occasion par le bateau médias, en bordure des côtes aquitaines.


À 19h, ce lundi soir, il reste 185 milles en route directe. Sur le plan d’eau, les spis sont enfin de sortie dans des vents qui ont adonné. D’après les prévisions de Météo Consult, ce flux, qui s’oriente progressivement au nord-ouest, se renforcera un peu au fil de la soirée, à 12-15 nœuds, rafales à 20. De quoi garantir une belle nuit aux skippers, pas mécontents d’ouvrir enfin les voiles à l’entame de la descente du golfe de Gascogne. Et de goûter aux plaisirs d’une vraie nuit de glisse…


Comentários