FRENG

Actualités

Une 52e édition enthousiasmante, cap sur 2022 !

Publie le 19/09/2021

Pour sacrer un marin de légende, la course se devait de l'être aussi ! Et à en croire les concurrents, cette 52e édition a été particulièrement relevée : un parcours de près de 2500 miles, l'un des plus longs jamais couru, des étapes de 4 à 5 jours, soit 14 jours et 16 h de navigation cumulés pour le vainqueur, des parcours variés : côtiers ou au large, mais toujours techniques. Ajoutez à cela une météo totalement erratique qui a donné du fil à retordre à tous les skippers. Avec un niveau sportif très homogène et des bateaux exigeants, vous avez là tous les ingrédients qui ont fait la difficulté mais aussi donné toute la saveur à cette 52é édition.

Cette compétition a sacré une nouvelle légende de la course au large : un Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) flamboyant, exalté par la combativité et la belle adversité de ses dauphins Xavier Macaire (Groupe SNEF) et Tom Laperche (Bretagne - CMB performance). Elle a aussi révélé des talents naissants, avides d’en découdre, de prouver leur valeur, leur fougue, leur audace, leur ambition…

Au-delà de l’aspect sportif, La Solitaire du Figaro c’est aussi et toujours de fantastiques histoires d’hommes et de femmes incroyables, de solidarité des marins, d’accolades sur les pontons à l’arrivée de chaque étape, d’abnégation, de combativité, de résilience…

Une grande démonstration sportive

La première étape est dominée par un Xavier Macaire conquérant, marquée aussi par la mésaventure de David Paul, empêtré dans un filet de pêche et contraint à l’abandon pour cette étape. Disputé au près sur la remontée vers Lorient, ce premier épisode donne le ton d’une course âpre et rude.

Le grand parcours côtier le long des côtes bretonnes, lors de la deuxième étape entre Lorient et Fécamp, s’est transformé en épreuve de forçat, au près, à planter des pieux. Ce n’était pas la plus longue mais peut-être la plus éprouvante des étapes. En tout cas, elle a usé et marqué les corps. Pierre Quiroga frappe un grand coup et signe sa première victoire d’étape en 6 participations. La déception de Xavier Macaire, victime de coups du sort (panne d’électronique, casier) est à la hauteur du temps perdu… plus de 2 heures sur la ligne.

La troisième étape est elle aussi incroyable, faite de rebondissements et de mistoufle ; la météo incertaine et instable joue un rôle prépondérant sur cette manche. Les écarts se font et se défont, les leaders se succèdent, les jeunes s’emparent du commandement… Sur le fil, au bout du suspense, Pierre Quiroga s’impose à nouveau en Baie de Morlaix. De cette étape, les marins arrivent harassés et n’ont que 3 jours pour reprendre des forces et s’attaquer à la plus longue étape de cette Solitaire.

685 milles : presque un tiers du parcours total, la dernière étape est une montagne après trois semaines de combat homérique. Avec une seule contrainte, une seule marque de parcours, le Fastnet, mythique phare Irlandais, la dernière manche s’annonce déjà ultra ouverte. Elle ne déçoit pas ! Là encore, le vent, la dorsale anticyclonique viennent jouer les arbitres du match. Les marins naviguent à l’aveugle dans la brume, souvent loin les uns des autres, incapables de positionner leurs adversaires. Il faut faire sa course, assumer ses choix. Fin stratège, Pierre Leboucher (GUYOT Environnement - Ruban Rose) réalise un superbe placement et s’impose à Saint-Nazaire.

En ayant notamment remporté 2 étapes sur 4 disputées, Pierre Quiroga est sacré vainqueur de la 52e édition de La Solitaire du Figaro.

Des escales de choix

Saint-Nazaire, Lorient, Fécamp, Baie de Morlaix, puis de nouveau Saint-Nazaire : pendant un mois, La Solitaire du Figaro a sillonné les côtes françaises et reçu à chaque escale un accueil chaleureux des territoires. Des instants de partage uniques, riches et authentiques entre les marins et le grand public.

Engagés aux côtés de leurs partenaires escales, l’ensemble des territoires d’accueil a célébré La Solitaire du Figaro à hauteur de la réputation et de l’histoire de la plus difficile des courses au large et ont fait de l’événement un grand succès populaire et festif.

Une réussite virtuelle

Si les 34 skippers ont donné le meilleur d’eux-même sur cette 52e édition de La Solitaire du Figaro, la course virtuelle organisée par Virtual Regatta a également été très disputée et a bénéficié d’un engouement sans précédent. Plus de 35 000 joueurs par étape, et près de 60 000 joueurs uniques ! Un chiffre deux fois supérieur à celui de l’édition 2020.

Un engouement partagé par l’ensemble des partenaires

Les courses au large sont faites d’aventures, des histoires passionnantes soutenues et partagées par leurs indispensables partenaires : le Département de Loire-Atlantique, partenaire majeur de la course, les territoires, villes et institutions d’accueil des escales, les partenaires officiels de la course (Suzuki, La Région Pays de la Loire, Bénéteau et Medaviz), les médias, les partenaires techniques et les fournisseurs officiels (727 Sailbags, Brasserie de Bretagne, les Chantiers de l’Atlantique, Kooi, le Parc éolien en mer de Saint-Nazaire, Virtual Regatta et la maison Charles Collin) . « Nous remercions vivement l’ensemble des partenaires qui se sont investis, à nos côtés pour faire vivre cette 52e édition et faire grandir cette course historique. Cette réussite a été possible grâce à leur engagement et leur fidélité. Nous sommes d’ores et déjà, ensemble avec les équipes OC Sport Pen Duick, tournés vers la prochaine édition, dont le départ et l’arrivée auront lieu en Loire-Atlantique » indique Joseph Bizard, Directeur Général d’OC Sport Pen Duick.

Rendez-vous en 2022 !

La soirée officielle de remise des prix qui a eu lieu, hier, samedi 18 septembre à l’hippodrome de Pornichet aura été l’occasion d’annoncer la ville de départ et d’arrivée de la 53e édition. Nantes sera le berceau d’accueil des marins et de la flotte de Figaro Beneteau 3 pour une semaine de préparation avant le Grand Départ. Les arrivées, quant à elles, seront jugées dans la charmante station balnéaire de Piriac-sur-Mer.

Ils ont dit :

Michel Ménard, président du Département de Loire-Atlantique

« Une trépidante et inoubliable Solitaire du Figaro vient de s’achever à Saint-Nazaire. Un grand bravo aux navigatrices et navigateurs qui ont fait preuve de tactique et de ténacité pour regagner la Loire-Atlantique. Le public, nombreux, a goûté à cette course mythique et visité le village, trait d’union entre l’excellence sportive et la grande fête populaire. L’an prochain, la Loire sera à l’honneur avec l’Atlantique ! Et l’ensemble de nos partenaires au rendez-vous pour accueillir les futures légendes. »

Hervé Favre, président d’OC Sport Pen Duick

« Pour sa 52e édition, La Solitaire du Figaro a, une nouvelle fois, rassemblé un plateau enthousiasmant, avec un grand nombre de bizuths. La preuve - s’il en fallait - que La Solitaire continue d’attirer les grands marins de demain. Éprouvante physiquement, exigeante techniquement, seule course au temps du circuit, La Solitaire est reconnue pour être l’une des épreuves les plus difficiles à gagner sportivement et l’édition 2021 aura tenu toutes ses promesses ! À terre, cette course s’impose en événement de premier plan, rendu possible par la passion et l’engagement de nos partenaires privés et institutionnels. J’adresse ici en particulier nos chaleureux remerciements au Département de Loire-Atlantique, notre partenaire majeur, ainsi qu’aux villes escales qui nous ont fait l’honneur d’accueillir et de célébrer à nos côtés ces grands marins »

Jean-Bernard Le Boucher, président de la Classe Figaro-Bénéteau

« Je voudrais tout d’abord remercier le Figaro ainsi que l’organisateur OC Sport Pen Duick qui a la confiance de la marque pour organiser cette course et qui nous a notamment proposé un parcours sublime cette année. C’est un ingrédient fondamental et les marins ont tous souligné la difficulté du parcours de cette 52e édition mais aussi le plaisir d’avoir disputé cette Solitaire. Je souhaite adresser un message aux équipes, car si les marins sont solitaires sur l’eau, ils sont entourés à terre. Je souhaite remercier les préparateurs qui font un travail remarquable, les communicants, les météorologues… Toutes ces équipes qui gravitent autour des sportifs. Je souhaite aussi saluer tous les sponsors à qui l’on doit énormément. J’adresse un grand bravo à toutes ces personnes qui s’engagent autour de la voile. Un grand bravo aux 34 marins pour avoir bouclé cette 52e Solitaire et à cette belle victoire de Pierre issue d’une filière d’accompagnement.»

Tags

No tags were found

Share