FRENG

Actualités

Progression houleuse et douteuse

Publie le 14/09/2021

Ton sur ton ! Ce mardi tous les Figaro sont gris. La houle balance le navire Express (qui suit la flotte) au vent de Groupe SNEF qui répond à la vacation matinale. Il sera le seul tant l’écart en latéral est conséquent : 15 milles avec Pierre Quiroga (Skipper MACIF 2019) qui a choisi de rester dans l’ouest, la meute à ses trousses, tandis que Xavier Macaire choisissait la route directe sitôt le Fastnet débordé, comme Tom Dolan.

Par 10 nœuds de vent de sud, sur une mer cabossée, les solitaires profitent de ces conditions encore maniables pour avaler les milles. Car, dans quelques heures, ce ne sera pas la même histoire. Une dorsale (zone sans vent) s’installe au beau milieu de la descente vers la pointe Bretagne et promet un ralentissement conséquent de la flotte de la 52 édition de la Solitaire du Figaro. Alors ce matin, entre les réglages des voiles et les micro siestes, c’est “bureau” ! Chacun s’emploie à définir une stratégie en attendant le premier bulletin météo du jour à 9h. Xavier Macaire explique la situation.

Xavier Macaire (Groupe SNEF) : « Ça va nickel ! On a une nuit un peu humide avec un passage du Fastnet toujours impressionnant même dans le noir. Je suis content d’avoir enroulé le rocher et de faire route vers Saint-Nazaire. On a eu un petit vent de sud-sud-est pour 10-15 nœuds, une mer pas trop formée et pas trop de brume. C’était pluvieux en revanche ! On est sur le retour, ce n’est pas une mince affaire car la situation météo est compliquée. Il faut gérer la stratégie avec le passage d’un front puis une bascule de vent à venir. J’ai toujours du vent de sud d’une dizaine de nœuds, la mer est formée et croisée. On est entre plusieurs systèmes météo et ça envoie pas mal de houle. Ce n’est pas impossible à naviguer tant qu’on a du vent, mais je crains un peu tout à l’heure, le moment où on va tomber dans la molle avec une mer dans tous les sens. La dorsale, c’est une certitude. J’ai eu des bons coups de barre en début de nuit, et j’ai réussi à trouver quelques moments pour me reposer. J’ai bien récupéré, j’attaque la suite, je suis bien placé donc motivé !

Je ne vois plus personne à l’AIS. Il y avait tout à l’heure Tom Dolan qui est passé devant moi au Fastnet et Pierre Quiroga derrière, mais je les ai perdus. J’ai viré de bord pour faire un bord rapprochant. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe de l’autre côté, je fais ma route, même si ce n’est pas évident car on ne sait pas trop ce qu’il se passe. »

Tags

No tags were found

Share