FRENG

Actualités

Marin de Légende : Yoann Richomme livre son regard sur la 3e étape

Publie le 10/09/2021

8 participations, et 2 victoires (2016 et 2019) Yoann Richomme a largement mérité sa place au parmi les légendes de La Solitaire du Figaro. Le marin talentueux, qui souhaite s'aligner sur le prochain Vendée Globe 2024, nous a livré son regard sur la 52e édition de La Solitaire du Figaro et en particulier sur la troisième étape qui vient de s'achever.

Est ce que tu suis avec attention La Solitaire du Figaro ?

Dire que je suis accro à la carto de La Solitaire serait un euphémisme ! Dire que je regarde la carto toutes les heures, ce serait, presque, encore, un euphémisme ! Je crois que je la regarde à peu près tous les quarts d’heure. Je suis accro complet ! J’adore cette course : J’adore la faire, j’adore la suivre. Cette édition est vraiment passionnante avec un beau match, un beau leader et des étapes longues et compliquées donc c’est hyper intéressant à suivre.

Ça te donne envie de revenir ?

Ah toujours ! J’ai toujours envie de la faire. Mais c’est compliqué parce que je suis concentré sur de nouveaux objectifs. Mais oui, j’ai forcément l’envie de la refaire un jour. C’est une épreuve très chère à mon cœur.

Que t’inspire cette 52e édition ?

Francis le Goff a vraiment redonné ses lettres de noblesse à la course en privilégiant des étapes longues, peu contraintes donc, par définition, dures. Moi, c’est un format que j’aime particulièrement. Cette 52e édition a l’air assez raide même si les coureurs n’ont pas forcément rencontré de conditions dantesques. Mais ça n’a rien de simple. Le niveau est toujours aussi haut, je dirais même que la flotte est plus homogène que jamais. On voit des jeunes gens arriver, qui ne se laissent jamais décrocher et ne sont jamais bien loin, les filles font de superbes résultats. Il faut un sacré niveau pour tenir des navigations aussi longues.

Est ce que certains marins t’ont particulièrement marqué sur cette dernière étape ?

Globalement après avoir vu Pierre (Quiroga – Skipper Macif 2019) performer sur la 1ere étape, rayonner sur la deuxième, on l’a vu être le patron de la flotte sur cette troisième manche. Sauf coup de trafalgar, je ne vois pas bien ce qui pourrait l’empêcher de s’imposer. Il a tout de l’attitude d’un futur vainqueur : il a montré beaucoup de vitesse, beaucoup de maîtrise et ce “flow” particulier qui est la marque des vainqueurs. C’est un mélange assez indéfinissable, il y a évidemment beaucoup de travail, d’expérience, de mental, une symbiose avec le bateau, une prise de risque mesurée, un timing parfait, une sorte de sérénité assumée, de bonnes options et aussi, même en cas de “mauvais” coup, cette capacité à se faufiler et à revenir, toujours, dans le paquet de tête. Après il faut toujours se méfier, garder la tête, très, très froide. Il a une grosse avance (actuellement 1h 53mn 44sec), mais on sait très bien que cette avance peut aussi se perdre très vite. En tous cas, aujourd’hui, il est dans une situation de force et il rayonne !

Tags

No tags were found

Share