FRENG

Actualités

MAG // Les côtes aux noms fleuris

Publie le 12/09/2020

Autre singularité de cette troisième étape de La Solitaire du Figaro 2020 entre Dunkerque et Saint-Nazaire, la proximité immédiate avec l’ensemble des côtes de la Manche, toutes dotées de noms hauts en couleurs et qui donnent à leur navigation la douceur exotique qui manque parfois à leur climat. En sillonnant les abords de près d’un quart du littoral français, les 33 solitaires encore en course vont égrener une série de paysages aux noms évocateurs : Côte d'Albâtre, Côte Fleurie, Côte de Nacre, Côte des Légendes…

C’est en vérité entre 1890 et 1910 que se met en place sur les rivages de France un ensemble de zones balnéaires aux noms fort semblables et inspirés d’un modèle commun, celui de la Côte d’Azur, créé en 1897, d’après le thème du roman de Stephen Liégeard. Dès 1894, les rivages situés aux environs de Saint-Malo et Dinard sont baptisés « Côte d’Émeraude », ceux des environs de Boulogne-sur-mer s’appellent « Côte d’Opale » en 1911. On recensera aussi la Côte de Grâce, la Côte Fleurie, la Côte…

Ces noms définissent l’identité de territoires à construire commercialement. Spéculateurs immobiliers, propriétaires de grands hôtels et compagnies de chemin de fer lancent ces portions de côte comme des produits. L’invention des Côtes d’Émeraude ou d’Argent, comme, avant elle, celle de la Côte d’Azur, mobilise des écrivains et des publicistes parisiens et provinciaux dont les textes sont déclinés dans des supports divers, essais, recueils de poésie, albums, journaux sportifs ou mondains d’envergure nationale et locale.

De la frontière belge jusqu’à l’ouest de Calais, la côte nord de la France se caractérise par de larges plages de sable et des dunes de sable. Au-delà de Calais, à partir du Cap Gris-Nez, la côte est marquée par des falaises de craie, avec de petits ports et plages de galets ou de sable. Autour de la Baie de Somme, les falaises cèdent provisoirement la place à un littoral plat avec plages et prés-salés . Les falaises blanches reprennent à la frontière normande, pour culminer aux célèbres falaises d’Etretat, les plus hautes de France. Du Tréport au Mont-Saint-Michel, sur 640 km, le littoral normand est une longue suite de plages basses et de falaises spectaculaires.

Au-delà du Havre et de l’embouchure de la Seine, la côte normande varie entre grandes plages de sable et basses falaises. L’extrémité nord du Cotentin est marquée par une zone de côte rocheuse, avec des falaises de granite et de plages de sable fin. La diversité des paysages de la côte nord de la Bretagne se reflète dans les noms des côtes comme Côte de Jade, Côte d’Emeraude, Côte de Granite Rose ou Côte sauvage. La côte rocheuse se poursuit autour du département du Finistère avec ses falaises et ses célèbres pointes du Raz et de Penmarc’h.

Tags

No tags were found

Share