FRENG

Actualités

Le jour le plus long

Publie le 16/09/2021

8 nœuds de vent, mer quasiment plate. Sous un ciel lumineux, les 34 Figaro Bénéteau 3 vivent leurs dernières heures de course. Ce jeudi matin, 25 milles au large de l’île de Groix, sept hommes sont en pointe sur une flotte très étalée. Du nord au sud, Pierre Leboucher, Xavier Macaire, Fabien Delahaye, Tanguy Le Turquais et Erwan Le Draoulec, Tom Laperche, Pierre Quiroga cravachent, affinent leur trajectoire, font « marcher » leur monture à 100%.

« Les projections sont compliquées, car on a un faible vent synoptique de nord à nord-ouest qui pourrait être en opposition avec une brise thermique dans l’après-midi, ce qui pourrait donner des zones sans vent. » explique Yann Château adjoint à la direction de course, « C’est pour cela que l’on voit des options se dessiner : certains visent la brise thermique, d’autres le large ce qui rallonge la route mais apporte un peu plus de vent. Les arrivées peuvent donner 23h pour les premiers et jusqu’à 2-3h, s’il y a une vraie opposition entre les deux vent cet après-midi. La marque SN1 sera à laisser à bâbord, c’est la deuxième marque du parcours après le Fastnet. Avec cette marque, la route directe pour rejoindre la Loire-Atlantique passe sous belle île. »

Qui aura donc raison sur cette fin de parcours ? Tanguy Le Turquais explique :

« Ce matin, j’ai eu du mal à ouvrir les yeux, mais c’est normal ! Je suis content d’être là où je suis mais je ne sais pas trop qui est autour de moi. J’étais avec Macif 2020 et Région Normandie hier soir, ils ont disparu d’un coup. Je n’ai pas une idée précise sur le positionnement des bateaux, mais je pense que je suis pas mal pour la suite. On a du vent de nord-nord-est pour 8 nœuds et une mer assez calme avec une petite houle pas du tout dérangeante. Les conditions sont vraiment sympas ! Franchement, sur cette dernière étape, on a eu des conditions plus agréables que prévues, et toujours plus de vent. Pour la suite, avec ce que j’ai comme données météo, j’imagine qu’il y a une dorsale qui va passer sur la flotte. J’ai l’impression que ceux de devant dans le sud pourraient avoir toujours de l’air, mais je n’en suis pas sûr. On se dirige vers une petite foirade. Côté algues, ce n’est pas la fin du monde je n’ai pas eu à faire de marche-arrière. »

Tags

No tags were found

Share