FRENG

Actualités

ANALYSE // Le point de la mi-journée : Yoann Richomme

Publie le 02/09/2020

Tous les jours pendant que les 35 marins de La Solitaire du Figaro sont en mer, nous vous proposons l’analyse d’’un expert de la course au large. Ce mercredi à moins de 24 heures de l’arrivée, Yoann Richomme, double vainqueur de l’épreuve (2016 et 2019).

« La fin d’étape n’est stratégiquement pas très compliquée, c’est surtout un concours de vitesse, puisque ça va être majoritairement du vent de travers pour rejoindre Saint-Quay-Portrieux. Il va falloir aller vite, et s’il y a un peu de mer, il faudra aller vite à la barre. Après, le niveau de fatigue de chacun va rentrer en ligne de compte. J’ai l’impression qu’il y en a qui ont bien cravaché la nuit dernière, est-ce qu’ils l’ont fait au pilote automatique et à la bannette ou étaient-ils concentrés à la barre et aux réglages ? Je ne peux pas le dire, mais on a vu des différences de vitesse, surtout Alexis Loison qui est bien remonté. On peut donc s’attendre à ce que ce soit un peu pareil d’ici la fin, avec la fatigue qui engendre des petites différences de vitesse.

Pour l’instant, Xavier Macaire n’est pas loin de faire la course parfaite, il navigue en patron, il a pris une option centrale au début jusqu’aux Scilly qui me paraissait aussi la meilleure et la moins risquée, il y a juste Armel (Le Cléac’h) qui a tenté autre chose et a réussi, mais avec une prise de risques assez importante. Ensuite, Xavier a réussi à se recaler devant Armel au Fastnet avec un petit empannage alors qu’il aurait pu faire ça différemment, je pense qu’il est globalement en confiance, il gère ses concurrents derrière lui avec une belle maîtrise, il a tout d’un meneur de flotte sur cette première étape. S’il a réussi à bien performer depuis le début de l’étape tout en se reposant, il doit être globalement en confiance

Parmi les bonnes surprises de cette étape, qui est quand même longue et compliquée par moments, je citerais Elodie (Bonafous), elle s’en est sortie admirablement à peu près à toutes les allures. Tenir dans le paquet de tête comme ça en tant que bizuth, ce n’est pas rien, chapeau ! Franchement, je suis assez impressionné. »

Share