FRENG

Actualités

La mer d’Iroise en ligne de mire

Publie le 15/09/2021

Les Figaro Bénéteau 3 continuent de glisser sous spi sur une énorme houle à 6-7 nœuds de moyenne. Dans les têtes, les stratégies se mettent en place créant des mini décalages sur cet immense plan d’eau. Objectif : la pointe Bretagne plus ou moins au large. Pierre Quiroga a déjà son option en tête.

Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) :

« Il fait froid, c’est long mais on se rapproche du but ! Pour le vent, ça pourrait être pire, mais nous avons une énorme houle, c’est plus cela qui est gênant. Il y a toujours du vent, c’est rassurant. Je ne vois pas Xavier (Macaire), en revanche j’ai retrouvé Tom (Laperche). Les conditions sont plus faciles que ce qu’on devait avoir. Je dors, je dors, et le corps ne récupère plus aussi bien. Je patauge dans la semoule. Quand je me réveille, je ne suis pas opérationnel. C’est dur. Les nuits en mer commencent à être longues, ça devient interminable, le soleil met du temps à se lever, ça n’aide pas le cerveau à se réveiller.

Je ne m’avancerai pas sur une heure d’arrivée. Tant qu’on peut avancer comme ça vers la mer d’Iroise, tant mieux. Mais je crains le passage sous la Bretagne en pleine journée avec les effets thermiques.

Concernant la pointe Bretagne, depuis le début, je suis parti dans une option assez au large : mon waypoint est à 15 milles sous le raz de Sein. J’ajusterai aussi en fonction des deux copains, ça serait bien qu’ils restent sages ! »

Tags

No tags were found

Share