FRENG

Actualités

ANALYSE // La dorsale de tous les dangers

Publie le 31/08/2020

Après un début de course plutôt rapide, la flotte de la 51e édition de La Solitaire du Figaro est, comme prévu, tombée en milieu de nuit dans une dorsale anticyclonique sans vent dont chacun tente de s’extraire comme il peut. Au classement de 5h lundi, c’est Xavier Macaire (Groupe SNEF) qui était en tête.

Gros casse-tête stratégique au programme lundi matin des 35 marins partis la veille de la Baie Saint-Brieuc pour la première étape de La Solitaire du Figaro (642 milles) ! Après une entame de course qui aura vu Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), deuxième de la première étape il y a un an, franchir en tête l’île de Bréhat devant Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) et Loïs Berrehar (Bretagne CMB Performance), la flotte a été peu à peu ralentie dans une dorsale anticyclonique positionnée pile sur leur route vers l’ouest.

Les vents sont alors tombés d’une petite dizaine à moins de 5 nœuds, ils devraient encore s’essouffler dans la matinée de lundi. Dans ces conditions, chacun s’est fait sa religion, et le groupe, jusqu’alors compact, a commencé à éclater à partir de 21h30 au large de Perros-Guirec : les premiers à virer et à mettre du nord dans leur route ont ainsi été Frédéric Duthil (Technique Voile-Cabinet Bourhis Generali) et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), suivis par Yann Eliès (Quéguiner Matériaux-Leucémie Espoir).

Le gros de la flotte, emmené par Xavier Macaire (Groupe SNEF), premier au classement de 5h lundi, Corentin Douguet (NF Habitat) et Tom Laperche, a suivi deux heures plus tard, tandis qu’un petit groupe a insisté en poursuivant vers l’ouest, composé de Pierre Quiroga, Gildas Mahé (Breizh Cola), Pierre Leboucher (Guyot Environnement), Robin Marais (Ma chance Moi aussi), Benoît Mariette (Générations Sénioriales), puis Marc Mallaret (CER Occitanie). Ce matin au lever du jour, la flotte est ainsi éclatée en trois groupes au large de L’Aber Wrac’h, avec plus de 30 milles d’écart latéral entre le plus au nord, Frédéric Duthil, et le plus au sud, Pierre Leboucher.

Qui sortira le premier de la dorsale pour toucher un flux de sud-sud-est assez faible qui pointe son nez au large de la pointe de la Bretagne ? « C’est difficile à dire parce que la dorsale est assez large avec plein de petites bulles anticycloniques, ce qui fait que parfois, certains avancent un peu, d’autres sont complètement arrêtés », répond Yann Chateau, adjoint de Francis Le Goff à la direction de course. Premier verdict sans doute en début d’après-midi.

Le classement à 5h : 1. Xavier Macaire (Groupe SNEF), 2. Corentin Douguet (NF Habitat), 3. Yann Eliès (Quéguiner Matériaux-Leucémie Espoir), 4. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), 5. Sam Goodchild (Leyton)

Share