FRENG

Actualités

Houle là là !

Publie le 15/09/2021

Les spi se dégonflent dès que les Figaros Bénéteau 3 partent en surf. Les skippers sont aux réglages de l’écoute en permanence. Cette fois ce n’est pas le vent qui varie, mais la hauteur impressionnante et la longue période entre chaque vague qu’il faut négocier. Elodie Bonafous, Corentin Horeau et Achille Nebout ne s’en plaignent pas, ils profitent des surfs et espèrent avoir leur carte à jouer une fois la pointe de bretonne doublée.

Elodie Bonafous (Bretagne - CMB Océane) :

« Je m’arrache un peu les cheveux depuis 2 heures. C’est aléatoire comme vent et je suis tombée dans un vent différent des autres, j’essaye de ne pas m’énerver, je suis à la barre pour garder de la vitesse. Je suis beaucoup aux réglages car le vent est faible et les grosses vagues nous font accélérer donc ça modifie le vent apparent. J’ai raté le coche un peu au début de l’étape, mais j’ai bien cravaché pour remonter, et je suis bien revenue. Je ne sais pas où est tout le monde, mais je garde en tête qu’il reste beaucoup de milles à parcourir, le jeu est encore très ouvert. On est bien fatigué quand même ! Cette nuit dès que je pouvais, j’allais dormir, car je m’endors un peu sur place. Dès que le vent est calé, je vais dormir. Je suis bien sur les réglages ce matin ! »

Corentin Horeau (Mutuel Bleue pour l’Institut Curie) :

« Ça glisse bien, j’ai Achille (Nebout) à côté, c’est sympa de ne pas être tout seul. Au classement, ce n’est pas terrible pour moi en ce moment, j’essaie de ne pas y penser, l’étape est longue. Je vais essayer de ne pas tout gâcher. Dès le début, je n’ai pas très bien navigué après Land’s End pour aller au Fastnet. J’avais une idée en tête et je me suis ravisé, je me suis dit que c’était trop risqué. Autant sur les autres étapes, j’avais de l’inspiration, mais là rien ! Enfin, ça pourrait être pire, j’essaie de profiter de ces belles conditions agréables. La houle tant qu’il y a du vent, ce n’est pas un problème. Je pense surtout aux surfeurs qui vont avoir de belles sessions ! Pour la suite de l’étape, j’aimerais bien que ça foire un peu plus. Même si on arrive samedi et que ça foire, ça me va bien ! J’espère bien qu’il se passera des choses afin que je puisse en profiter. On a fait un petit décalage qui peut être intéressant sur la fin. Cette nuit, il y avait 12-13 nœuds, j’ai bien dormi, le bateau était bien calé, donc c’est le point positif ! »

Achille Nebout (Primeo Energie - Amarris) :

« Les conditions sont sympas mais cela commence à être longuet. On ne sait pas trop où en est pas rapport aux autres. Il fait sec, j’ai bien mangé, bien dormi donc tout va bien ! On a une longue houle qui vient de derrière, cela modifie le vent quand on part en surf, et ce n’est pas simple de régler le spi. Le 2e jour, j’ai eu un gros déficit de vitesse au portant sous spi, j’étais dans le paquet de tête, je me suis fait distancer petit à petit. Depuis le Fastnet, ça va mieux, je suis avec Corentin (Horeau) et on a tenté une option un peu au sud de la route directe. Sur le papier, nous ne sommes pas bien classés, mais on espère que cela paiera sur la fin. On a tenté ! Je suis content d’être avec Corentin dans cette option. Les fichiers commencent à être loin de la réalité, ça va être compliqué à la fin. Demain, il faudra prendre en compte le vent thermique, la pétole près des côtes bretonnes. Je me suis bien reposé, c’est un bon point ! Moralement, c’était dur hier, mais je me dis que tout est possible. Ça va jouer jusqu’à la fin c’est clair, et je suis dans de bonnes dispositions pour attaquer les deux derniers jours. »

Tags

No tags were found

Share