FRENG

Actualités

Good morning England !

Publie le 13/09/2021

La flotte a glissé sous spi depuis qu’elle a quitté la Baie de Morlaix. Des conditions idéales pour avaler la Manche à près de 9 nœuds de moyenne dans des conditions de vent plutôt stables : 12-13 nœuds de sud-est. À l’heure du breakfast, trois hommes choisissent la route ouest entre le DST et les Scilly (Tom Dolan, Maël Garnier et Philippe Hartz) tandis que le gros de la meute emmenée par Xavier Macaire vise la pointe de la Cornouaille à déborder par le phare de Longships. Joints à la VHF depuis le bateau suiveur Express, les skippers de Ageas-Team Saint-Brieuc et Marine Nationale – Fondation de la mer racontent leur nuit et leur choix de route.

Maël Garnier (Ageas – Team Baie de Saint-Brieuc) :

« Je ne vois pas la flotte je suis en train de faire la lay line du DST, j’espère que ça va payer. J’ai bien dormi, j’ai bien mangé, j’ai fait des études de stratégie, et je suis vraiment heureux. Et depuis que j’ai entendu le classement ce matin, je suis encore plus heureux ! Je voulais glisser en dessous et à l’arrivée du brouillard, je voyais les autres monter, mais moi j’ai préféré glisser, car la route est plutôt ouest après. Le courant va se renverser donc je voulais être bien placé en fonction de ça. Je vais taper dans le coin du DST et les Scilly, il y a moins d’air à l’est. Je vais croiser Philippe Hartz et Tom Dolan. Je vais essayer de rester en dessous d’eux. J’ai 12 nœuds établis avec des rafales à 15 nœuds, ça glisse bien, on a le courant dans le dos, c’est avantageux. Je vais glisser avec le courant, ne pas faire de la route en trop. Je suis en T-shirt manches longues et short, j’ai un peu chaud. J’essaye de garder mes appuis, car sur cette étape les jambes vont être fatiguées. Je me préserve beaucoup. Je mets de la musique dans les moments où il n’y a rien à penser, de l’électro et de la house. Des trucs qui boostent ! »

Philippe Hartz (Marine Nationale – Fondation de la mer) :

« On était assez proches après le parcours en baie de Morlaix et le gros de la flotte a décidé de monter dans le grain, dans la purée de pois. Tout le monde a lofé, et j’ai décidé de rester sur ma route. J’ai fait ce que j’avais décidé au départ, c’est-à-dire de ne pas me laisser influencer et ça a l’air de payer. Depuis que nous avons quitté les côtes bretonnes, nous sommes sous grand-voile haute et grand spi et avec 12-13 nœuds de vent. C’est un peu mieux que les prévisions. Je n’avais pas prévu que ce soit aussi stable. J’ai pas mal dormi cette nuit, je suis frais ! Nous sommes près de la pointe de la Cornouaille, il faut maintenant négocier le DST et puis faire route vers le Fastnet. On n’a pas eu trop de trafic, je n’ai pas été gêné, c’est passé devant et derrière. C’est un peu la guerre des algues, mais ce sont des conditions clémentes, il ne fait pas froid ! »

Pointage au passage Land’s End (Visée entre Longships et Bishop) :

1. Xavier Macaire (Groupe SNEF) à 07h02

2. Alexis Thomas (La Charente Maritime) à 07h26

3. Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) à 07h27

4. Alexis Loison (Région Normandie) à 07h30

5. Fabien Delahaye (Groupe Gilbert) à 07h32

Tags

No tags were found

Share