FRENG

Actualités

Front chaud et mal de crâne

Publie le 14/09/2021

Pluie, nuages épais, mauvaise visibilité soudaine, voilà le front ! Un joli cours de météo en direct de la Mer Celtique. En avant du front, Xavier Macaire (Groupe SNEF) naviguait au près sous les nuages noirs, tandis que Pierre Quiroga (Skipper MACIF 2019) venait d’envoyer son spi récupérant le vent de nord-ouest en arrière de ce front et sous le soleil. Simple non ? Pas vraiment. Les choses ne sont pas encore très claires, sauf que les solitaires vont devoir gérer ce genre de transitions à de nombreuses reprises sur la route de la Loire-Atlantique. Les marins expliquent…

Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) : « Encore un anniversaire seul en mer ! Ça va couci-couça comme un homme assez fatigué par ces trois étapes. Après le Fastnet, on a eu du sud-ouest pendant pas mal de temps, on a progressé plutôt de bonne manière dans le sud, et ce matin on a eu pas mal de zone de pétole et de transition.Je viens de récupérer de l’ouest, à droite du front. J’essaye de faire du sud au maximum. Il y a pas mal de mer qui commence à arriver, un petit 1,5 m assez désordonné. Ça tape ! Et je viens de mettre le spi. En le préparant, l’amure est passée à l’eau et un tiers du spi a fait chalut dans l’eau. J’ai dû le remonter, un bon petit effort !

J’aimerais bien expliquer ce qu’il va se passer mais je ne sais pas. Je prends ce que j’ai. Je prends en compte le front que j’ai en ce moment. Après, ce n’est pas clair, il va y avoir pas mal de transition jusqu’à Saint-Nazaire. Je m’attèle à ce que j’ai en ce moment. Depuis 5-6 milles après le Fastnet, je suis tout seul. J’ai perdu Xavier (Macaire) à l’AIS. C’est bien joué de sa part parce que je l’aurais bien suivi. Je l’ai perdu, j’ai perdu les autres aussi. J’ai sorti les jumelles ! C’est l’inconnu ! C’est un peu compliqué de faire des siestes, avec toutes ces transitions. Je me suis assoupi de force ce matin, mais ce sera la misère du “temps pour soi” jusqu’à l’arrivée. Ce que vous pouvez me souhaiter pour mon anniversaire ? Vous avez votre petite idée, je suis sûr ! Je vais essayer d’aller chercher ça comme un grand mais ce n’est pas facile pour une dernière étape. »


Gildas Mahé (Breizh Cola) : « La nuit n’a pas été de tout repos, c’était humide et technique. A l’ouest du Fastnet, il y avait un front et une dorsale derrière. Avec Fabien et Pierre, nous avons joué les oscillations. Les autres faisaient un bord qui ne me plaisait pas dans l’ouest. Donc on a créé du latéral avec le reste de la flotte. Un front occlus, c’est un front pluvieux qui marque une dépression. Il ne se déplace pas vite, il amène de la pluie et une bascule de vent. Il marque une direction de vent différente de chaque côté du front. On est passé derrière, ça s‘est dégagé, et de l’autre côté, c’est du sud-est comme on a eu cette nuit. Pour aujourd’hui, il y a du nord-ouest de prévu. Le jeu va être de gagner dans le sud. Autour de moi, je ne vois que Fabien Delahaye et Pierre Quiroga. Je vois par grand monde, mais il me semble avoir vu deux spis dans l’ouest. Je ne sais pas qui c’est, ce sera la surprise ! Je suis content d’avoir fait mon option, je suis 8e au général, j’ai tout à gagner et rien à perdre. J’ai joué le coup à fond et il y en aura d’autres ! »

Tags

No tags were found

Share