FRENG

Actualités

PAROLES // Etape 2-Les réactions : Le Pape, Laperche, Mahé, Roberts

Publie le 08/09/2020

Martin Le Pape (Fondation Stargardt), 4e de l’étape, 6e au général : « Ça fait du bien de re-naviguer devant, parce que la première, j’avais été un peu calmé de naviguer derrière, même si j’étais revenu à la fin. J’ai bataillé avec Sam pour la troisième place et finalement, il a même réussi à prendre la deuxième, il a été plus fort que nous sur ce coup-là. Mais c’était vraiment sympa, une navigation complète, je reviens bien placé au général, je suis à vingt minutes du troisième (15 minutes et 7 secondes en fait, de Sam Goodchild), j’aurai à cœur de bien faire sur la troisième, je suis très content que La Solitaire continue. Ma vitesse m’a sauvé quelques petites situations délicates, parce que j’ai fait quelques belles boulettes, je m’en veux un peu, mais j’ai réussi à les rattraper grâce à ma vitesse. »

Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), 5e de l’étape et 5e au général : « Je suis bien fatigué, il faut se donner. On a eu du vent assez instable, donc forcément, pas mal de réglages, j’ai réussi à trouver de bons moments de sommeil, mais ça tire quand même. Je fais un joli début de course, j’étais très content d’être deuxième toute la journée en Angleterre, ensuite, je suis un peu mal placé sur le bord pour traverser la Manche, j’ai un peu subi en vitesse, Yann m’a doublé avant Antifer. Et là, j’ai eu une phase un peu compliquée, je n’étais pas très rapide, un peu à me battre avec des algues, et la fin, c’était une bonne suée de faire des empannages dans 20 nœuds de vent, c’était costaud mais ça s’est bien passé. 5e au général, je suis très content, ce n’est quand même que ma deuxième Solitaire et je n’ai que 23 ans, j’espère que ça va continuer. J’ai montré qu’en régularité, sur la longueur de l’étape, j’étais carrément là, c’est une très bonne chose. Sur la troisième étape, il va se passer des choses, une troisième étape de Solitaire, c’est là où les gens commencent à avoir un coup de fatigue, c’est un tournant dans la course. »

Gildas Mahé (Breizh Cola), 9e de l’étape et 10e au général : « Ça a beau avoir été une étape courte, elle a été intense, parce qu’il y a deux caractéristiques du bateau qui rendent ça intense : d’abord le fait qu’il aille plus vite au portant avec le génois en plus du spi, sauf que ça rend le spi très instable et ça ne permet pas de faire du pilote, parce que tu perds le spi très facilement. On a fait un beau bord avec Martin (Le Pape) et Fred Duthil, pendant lequel on est bien revenus parce qu’on a barré, ça a demandé un investissement maximum. L’autre sujet, c’est les algues, une vraie cata, il faut être dessus, tu n’as pas le choix, tu passes ton temps à te battre, tu fais des cordes à nœuds, des marches arrière à la voile, c’est un peu une punition et ça demande beaucoup d’attention. Et comme j’étais très mal le premier soir, j’ai cravaché pour revenir. Au final, je suis plutôt content, parce qu’il y a peu d’écarts globalement, à part Armel, je vais essayer de continuer à monter en gamme doucement en espérant finir au sprint. »

Alan Roberts (Seacat Services), 12e de l’étape, 19e au général : « Ça a mieux marché que sur la première étape. J’ai fait une grosse erreur hier soir (lundi) en étant trop au sud au portant, mais je suis plutôt content car je suis dans le match au classement général, je peux encore faire une belle position. Je me sens en tout cas mieux, j’ai une meilleure vitesse, j’ai pris beaucoup de plaisir, avec de belles conditions, de beaux levers et couchers de soleil, une belle lune, c’était une super étape. »

Tags

No tags were found

Share