FRENG

Actualités

PAROLES // Etape 2-Les réactions : Macaire, Leboucher, Hardy, Berrehar

Publie le 08/09/2020

Xavier Macaire (Groupe SNEF), 5e de l’étape et 2e au général : « Finir 5e, on peut dire que c’est une bonne étape. Ce qui est peu rageant, c’est Armel partir avec de l’avance, j’aurais bien aimé être un peu plus proche de lui pour la suite de la course, parce qu’il prend une petite longueur d’avance. Il a tenté une belle option dès le début qui est vachement bien passée et ensuite, il a su garder son avance. Moi, à l’inverse, j’ai un peu raté mon départ, du coup, j’ai mis un peu de temps à trouver un positionnement satisfaisant, et derrière, ça n’a pas été simple de cravacher pour gagner quelques pièces, mais j’ai réussi à le faire, même si je n’avais pas une super vitesse sur la fin. Après la victoire de la première étape, cette 5e place, je prends. Dans l’ensemble, je garde la confiance que j’avais avant de partir. »

Pierre Leboucher (Guyot Environnement), 6e de l’étape et 8e au général : « C’était une étape fatigante. Je suis plutôt bien parti, j’ai fait une grosse erreur à Start Point, mais j’ai bien mené la flotte, mis à part Armel qui a pris une bonne option au début qui a payé, c’était sympa de naviguer aux avant-postes. L’option d’Armel était risquée, de mon côté, j’ai voulu minimiser les risques. La Solitaire du Figaro n’a pas commencé, le résultat de la troisième étape sera celui du classement général. »

Adrien Hardy (Ocean Attitude), 21e de l’étape et 17e au général : « Il y a eu un bon départ, quelques hésitations en stratégie pour aller à Eddystone, mais j’ai réussi à rester dans le paquet de devant après Start Point. Et sous spi, en milieu de nuit, je suis tombé dans un amas d’algues et de pièces en plastique, j’ai mis 4-5 heures à réussir à enlever ça, j’ai perdu 4 milles sur la tête et ça m’a coûté pas mal, c’était un peu le début de la fin, mais ça fait partie de la course. La troisième étape, ça va être bien, il va y avoir des algues aussi ! »

Loïs Berrehar (Bretagne CMB Performance), 23e de l’étape et 14e au général : « C’était compliqué sur le premier bord de près, parce que je ne me suis pas spécialement placé du bon côté de la flotte quand il y a eu la bascule qui était franche et bien plus forte que ce qu’on attendait. Armel l’a très bien négociée, il y a cru à 100%, bravo à lui, c’était risqué mais juste. En Angleterre, les écarts étaient très serrés, c’est parti devant, j’ai été un peu arrêté, j’ai réussi à repartir et à l’arrivée, ça fait un petit retard à l’arrivée qui n’est pas si énorme que ça, c’est largement rattrapable donc on reste positif. On va attaquer la plus grosse étape, avec plusieurs situations météo à jouer, s’il y a des écarts sur les étapes, ça sera sur les prochaines, avec des renverses de marée en pointe Bretagne, ça va être très technique, le reste de La Solitaire va se jouer bientôt. Je n’ai pas beaucoup dormi, j’ai beaucoup barré pour essayer de revenir. »

Share