FRENG

Actualités

En plein doutes

Publie le 16/09/2021

Joints à la VHF, bord à bord avec Express, bateau suiveur de la Solitaire du Figaro, Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) et Tom Laperche (Bretagne – CMB Performance), positionnés les plus au large se posent des questions. Le moral n’est pas au plus haut, la sérénité non plus. Une question les taraude : « Mais où est donc Xavier Macaire (Groupe SNEF) ? »

Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) :

« Ça avance lentement, péniblement. On a toujours cette grosse houle qui vient dégonfler le spi dans chaque vague. On n’a pas le vent prévu mais on avance vers le but. Le vent a tourné il y a quelques minutes au sud-ouest, c’était du nord avant. Ça oscille entre 3 et 6 œuds. Hier après-midi je voulais empanner plus tôt et je me suis recalé avec les copains. J’ai perdu du terrain. C’est le jeu de la dernière manche. Où est Macaire ? Je me méfie de lui, car dans un grand jour il peut faire très mal, et il a bien joué depuis le début de cette quatrième étape. Je me méfie de Tom (Laperche) mais je sais où il est. Je ne crois pas en la terre, ça chauffe énormément, il y a des effets thermiques mais la bouée SN1 est au large, donc cela voulait dire partir à terre et revenir au large. Cela ne m’inspire pas. Je ne suis pas super serein, avant que vous arriviez je faisais mon deuil de la première place de cette étape. C’est l’émotion en mer ! Je ne sais pas si c’est une bonne opération ce que je fais, on verra bien ce que ça donne à la fin ! »

Tom Laperche (Bretagne – CMB Performance) :

« C’est un peu dur depuis le lever du jour, on n’est pas sûr de l’histoire. Je ne sais pas si on a plus de vent que les autres, on ne peut pas faire ce qu’on veut. On a entre 4 et 8 nœuds de vent, les conditions ne sont pas faciles, et dans la tête, ce n’est pas facile non plus. Je pense qu’on a perdu du terrain. On fait quand même beaucoup de route par rapport aux autres. On va voir ! On continue en bâbord amure, on fait une louche par-dessous pour aller à la bouée SN1. La régate n’est pas finie, on peut y rester toute la nuit… On en saura plus à SN1 ! On va continuer à bien naviguer, à faire une belle trajectoire. »

Tags

No tags were found

Share