FRENG

Actualités

ANALYSE // Le point course avec Corentin Douguet

Publie le 14/09/2020

Si Corentin, torturé par une vertèbre fracturée, à dû jeter l’éponge à Dunkerque, il reste un observateur avisé et assidu de cette Solitaire du Figaro 2020. Ayant travaillé la météo de l’étape entre Le Nord et la Loire-Atlantique avec Sam Goodchild (Leyton), il se réjouit aujourd’hui du bon comportement d’un bateau dont il aurait certainement suivi, ou du moins anticipé le sillage s’il avait été en course.

La première partie du parcours, jusqu’au Cotentin, s’est en définitive bien passée pour l’ensemble de la flotte. Il n’y pas eu d’arrêt buffet et les coureurs ont pu traverser la dorsale au large de Dieppe sans encombre. Sam Goodchild a suivi à la lettre le plan élaboré en amont. Il est allé très vite en prenant toujours les bonnes décisions, sans jamais tenter le diable, et les conditions se sont enchaînées à son avantage. Certaines options prises par des coureurs après le passage devant Dieppe m’ont surpris, mais ce n’est pas dans ma philosophie de choisir les routes extrêmes quand les conditions sont aléatoires. On observe encore aujourd’hui des garçons comme Eric Péron (French Touch) et Adrien Hardy (Ocean Attitude), qui aiment à « tirer dans les coins ». Les phases cruciales se sont bien enchaînées pour Sam, qui fait une très belle saison. La suite semble plus compliquée. Il me semble que le plus dur est à venir. Une petite dépression secondaire va croiser la flotte, qui en son centre n’apportera pas beaucoup de vent. Ca risque de tourner dans tous les sens, et très faiblement. Cette fin de journée s’annonce difficile pour les solitaires qui arrivent un peu au bout des prévisions prises à 36 heures au départ de Dunkerque. Il va falloir improviser avec le peu d’éléments météo dont ils disposent. Or, dans le vent faible qui règne sur la pointe de Bretagne, avec un centre de haute pression centré, selon les fichiers, sur Crozon, conjugué au jeu des courants, les progressions vont être aléatoires. Les classements peuvent s’en trouver chamboulés. On y verra plus clair une fois passé Penmarc’h. Je fais confiance à Sam et Xavier Macaire pour tirer leur épingle du jeu. Ils font preuve d’une belle constance, d’un bel état de forme, et semblent bien en phase avec les éléments.

Tags

No tags were found

Share