FRENG

Actualités

A l’ouest du nouveau !

Publie le 14/09/2021

Ils sont une vingtaine à avoir choisi le décalage dans l’ouest après le passage du Fastnet pour toucher la bascule au nord-ouest en premier. Emmenée par Tom Laperche, Fabien Delahaye, Pierre Le Boucher, Niels Palmieri, Tanguy Le Turquais ou encore Alexis Loison, la troupe n’est pas mécontente à l’heure où les trajectoires avec ceux les plus à l’est convergent. Cet après-midi, sous grand spi, les solitaires glissent sur la Mer Celtique qui ondule. Une énorme houle d’ouest en provenance du cyclone Lydia qui a sévit de l’autre côté de l’Atlantique balancent les Figaro Bénéteau 3. Les marins témoignent.

Niels Palmieri (TeamWork) : « Ça ne va pas trop mal, ça me rappelle les conditions de la Transat, donc ce sont de beaux souvenirs ! La nuit dernière était très désagréable, avec pas forcément beaucoup de vent mais une mer dégueulasse. J’ai réussi à tirer mon épingle du jeu pour monter là-haut et à nous sommes vent arrière, ce sont des conditions où je suis à l’aise. Enfin une étape où ça se passe pas mal et j’arrive à faire ce que j’avais envie de faire. L’idée était de passer ce petit front et d’aller chercher le nouveau vent derrière. On glisse dans ce nouveau vent, il faut trouver les bonnes veines, en jouant les oscillations, c’est bien d’avoir les camarades autour pour se jauger. Je suis sous pilote plus souvent la journée pour dormir, mais la nuit je ne me sens pas super à l’aise.Je suis un peu moins rapide donc je me prépare à plus barrer que les nuits précédentes. Je barre un tiers ou la moitié du temps, il faut que je me préserve. Il y a eu pas mal d’empannages, je pense que là, on va rester sur un tribord assez long, il y aura moins de recalages que ce matin. Il faut surveiller les oscillations. »

Tom Laperche (Bretagne - CMB Perofrmance) : « Je suis bien content d’être revenu depuis hier. Nous ne sommes vraiment pas loin avec Erwan (Le Draoulec). Ça glisse sous spi, il y a pas mal de spis dans le coin, mais chacun fait sa route, c’est très ouvert. La houle est assez gênante, le vent n’est pas très fort par rapport à la mer. On fait avec ! De ce côté, il y a du vent un peu plus fort et surtout il doit tourner donc nous aurons un meilleur angle. Cela me plaît bien pour l’instant ! Breizh Cola (Gildas Mahé) était devant et au final il se retrouve derrière. Ce matin, j’ai bien dormi. Les conditions sont top, c’est super agréable. Il y a des chances que l’on passe une grande partie de la route comme ça, sur ce bord, mais à partir de cette nuit, il n’y aura pas beaucoup de vent, l’étape va être longue. »

Tanguy Le Turquais (Quéguiner - Innoveo) : « Les conditions sont assez sympas, mais ça manque un peu de vent. Cela reste un bon moment. On est tous en train de se reposer parce que les conditions étaient un peu dures les deux premiers jours. J’ai fait peu de mauvais choix, je suis content de ma position, j’ai l’impression d’être avec les gars du haut du classement. Mais on ne sait pas où sont tous les concurrents. Une dorsale devrait arriver, le jeu est de ne pas tomber dedans. Je ne vois pas de vent plus fort que ça, je pense que cette nuit sera calme. Les troisièmes nuits sont en général toujours plus compliquées. La fatigue est là, et en général quand le soleil se couche on a du mal à être lucide. Je profite de ces derniers moments en mer, parce que la Solitaire se terminé et c’est quand même une super aventure. C’est ma toute dernière étape de Solitaire, alors j’en profite ! »

Tags

No tags were found

Share