47ème édition

Rendez-vous en 2016

Figaro Nautisme

Parcours

  • Bordeaux
  • Sanxenxo
  • La Cornouaille
  • Torbay
  • Dieppe
CartographieSuivez la position des bateaux en direct

Brèves

26/06 - 10h30

Claire Pruvot (Port de Caen - Ouistreham) : 33e de l'étape

« C'était la plus dure, je ne la sentais pas au départ, j'ai foiré la première nuit, j'ai pris du retard tout de suite, c'était la punition. C'est parti par devant, je ne regardais même plus les classements. On n'a pas eu de chance derrière, on s'est fait prendre dans toute les molles. Heureusement que nous étions un petit paquet avec Yannick, Yannig et Marc, ça nous motivait, on échangeait beaucoup. Nous étions ensemble hier après midi quand on a quitté l'Angleterre. Après, j'ai bien carburé pour la traversée de la Manche, j'ai bien navigué j'ai trouvé jusqu'à la fin. C'était des conditions pas faciles, je ne savais pas ce qui se passait devant. J'ai réussi à m'échapper par rapport à mon paquet. Mon objectif était vraiment de terminer cette course. Jusqu'au bout, il a fallu manœuvrer contre le courant. Serge (Herbin) m'a appelé hier pour me dire « On se voit dans une heure ! », en fait je suis restée coincée j'ai du mouiller devant la ligne d'arrivée… il y a avait 16 mètres de fond. Quand j'ai vu tout le monde passer au moteur, c'était dur, mais je voulais finir. J'angoissais de mouiller sans pouvoir repartir. Vraiment, je suis super contente d'avoir terminé ma course… Je n'ai jamais vu autant de dégâts sur une étape. C'était dur pour le moral, j'ai vu tout le monde s'échapper. En même temps, ça m'entraîne car je n'aime pas le petit temps, mais je commence à apprécier. La mer celtique c'était magnifique de passer dans ces contrées hyper sauvages ! On a eu des super couleurs… On se fait tout petit là-bas. Les falaises aussi ici, c'est magique… Ce fut une sacrée édition de La Solitaire car elle a été vraiment dure. Je l'ai terminé, je suis contente ! »

25/06 - 15h51

Henry Bomby (Rockfish Red) : 32ème de l’étape

« J'ai mal navigué la dernière nuit. Je n'ai pas pris la bonne décision. Je ne pensais pas que la brise thermique resterait toute la nuit. Donc j'ai préféré partir au large et en fait, c'est passer au ras des falaises. Je suis un peu déçu mais c'est normal. C'était une bonne étape, j'étais content de ma façon de naviguer. Avant de partir, je disais que ça se passait beaucoup mieux. J'avais envie que la course continue et qu'elle ne s'arrête pas à Dieppe. Bon , c' était pas une raison pour rester plus longtemps en mer que les autres ! J'ai pu dormir un petit peu quand j'ai mouillé, à deux reprises à la fin. Une fois pour 20 minutes, une autre pour 50. En fait, je me suis réveillé quand un zod est arrivé et 5 minutes après, le vent s'est levé, j'ai pu finir au près. Avoir couru 4 solitaires en 24 ans, c'est quand même pas mal. J'ai été content de ma vitesse pendant cette Solitaire, mais je n'arrive pas à prendre les bonnes décisions. C'est comme ça depuis le début. Peut-être qu'il faudrait que je fasse du double pour progresser avec quelqu'un . C'est pour ça que j'ai marqué sur le bateau « rest with the fleet ». J'ai quand même progressé. J'ai fait une belle deuxième étape, ça va me servir de base pour travailler cet hiver. Je n'ai jamais pris un bon départ. Mais quand je suis dans les 25 sur la ligne, j'arrive à revenir dans les 15 assez vite. Je n'ai pas la vitesse d'un Xavier ou d'un Yann mais ça va pas mal. Je suis content si c'est Xavier qui gagne. Ca fait une tête nouvelle, c' est pas toujours les mêmes, les Yann , Jérémy. Xavier, je le connais bien. Pour ma première année en Figaro, je me suis entraîné au CEM à la Grande Motte. Il était très gentil, il m'aidait beaucoup pour apprendre les bons réglages. Je suis content pour lui. Il a été très régulier, il a une bonne vitesse. Il vole le départ comme moi et au bout de deux heures, il est dans le top ten, c'est génial ! Et puis naviguer comme il l'a fait avec beaucoup d'avance, c'est pas facile à gérer dans la tête. Il a su aller au bout et finir le boulot »

25/06 - 03h34

Benjamin Dutreux (Team Vendée) : 5e et premier bizuth de l’étape

« C'était très compliqué, je ne suis pas très content car j'ai éclaté mon bateau. Il y avait un cailloux qui n'était pas référencé sur les cartes et je suis rentré à 7 nœuds dedans. Ca prenait de l'eau mais ça va, j'allais juste beaucoup moins vite. C'est arrivé deux heures après qu'il ait fait nuit à peu près. C'était chouette, ce fut une belle étape éprouvante. Je savais ce que c'était de se battre, mais j'ai appris encore plus, je suis content d'arriver. A priori, je n'ai pas eu de chance sur cette Solitaire, mais j'avais envie de bien faire sur cette dernière étape. C'est ce qui allait déterminer mon année d'après ! J'ai pris beaucoup de plaisir, j'ai appris plein de chose, je vais apprendre à mieux me gérer, car parfois je me mets dans des situations compliquées. Le bilan de cette étape n'est pas mauvais, il y a eu du match jusqu'au bout, je suis revenu, je suis repassé derrière, c'était super agréable de matcher avec les bons. Je suis très très fatigué, je n'avais jamais connu ça. On n'arrive pas à se reposer. Le seul moment où on pouvait, le vent est passé Est et nous sommes allés tirer des bords dans les cailloux. Après, il y eu du contre courant, c'est là ou je suis tombé dans le piège du cailloux. Ca me rassure sur mes possibilités. Je fais 5e, j'aurais pu faire 3 ou 4e, mais l'important pour moi c'est qu'il y ait eu du match. Il n'y a pas eu que de la réussite, ça dure quand même trois jours et quatre nuits et il faut tenir. C'était super intéressant ! »

25/06 - 05h33

Corentin DOUGUET (Sofinther – Un maillot pour la vie) 7ème de l'étape

Depuis le début de la Solitaire je n'avais pas de raisons de sourire ; là un peu plus car j'ai bien navigué, je crois. Devant moi, Il y a que ou presque tous ceux qui se sont fait la belle à Start Point. J'ai même réussi à passer Yann et Charlie, j'ai fait une étape assez solide, donc c'est bien. A la fin, j'ai fait l'ahuri, j'ai vu Yoann se tanquer à la cote, je suis partie au large et après je l'ai vu se décoller. J'avais vu à l'AIS qu'ils avaient trouvé des trucs pour y aller, mais je ne pensais pas que c'était possible d'avancer à 7nds collé sous la falaise, mais si c'était possible ! J'ai donc reviré et traversé la zone de molle qui s'était bien élargie. A la falaise j'étais 150m derrière Yoann, j'aurai pu repartir avec lui. Au final, je suis jamais sorti du TOP 10, depuis le premier matin et il y a des moments c'était très bien. Quand tu es 2ème, affaler le spi pour loffer pour aller à la falaise et laisser partir les mecs dessous, je n'étais pas en état de prendre ce genre de décision. Pour les mecs derrière c'était plus limpide et de toutes les façons tu n'avais pas 40000 solutions. Je suis content de la façon dont j'ai globalement navigué. Quand tu vois Adrien qui avec moi à Wolfrock et qui ressors en tête avec un wagon à Weymouth. C'était une étape de dingue, il s'est passé 2000 trucs. J'ai toujours réussi à sortir les marrons du feu A Start point j'ai cru que c'était la fin des haricots, je n'allais pas voir l'AIS en bas j'étais sur le spi et il fallait se dégager de cette mole ; je voyais passer les bateau, j'ai vu le truc tourner au psychodrame. Mais finalement on a retouché le vent, la brise s'est étendue. Si j'avais navigué comme ça tout le début de la solitaire ça aurait été bien !

25/06 - 05h36

Alain Gautier (Generali 40) : 20e de l’étape

« On peut la mettre dans un haut du panier cette Solitaire ! Complexe, avec des retournements de situations dures à vivre pour ceux qui sont devant, et hélas j'en faisais partie pour une fois ! Dans les dix ou quinze premiers, ça ne se joue pas à pas grand-chose. Nous sommes un groupe groupe de quinze bateaux à part les trois premiers. J'étais dans le match mais je ne suis pas payé sur l'ensemble de la Solitaire. J'ai l'impression de mieux naviguer que l'année dernière et au final j'ai un résultat pas fantastique. Donc c'est frustrant, c'est désagréable… Si je reviens l'an prochain ? Chaque chose en son temps ! C'est dur, clairement je souffre, j'en chie, on n'a pas le même niveau de préparation. A plus de 50 ans, ce n'est pas un jeu d'enfant . Souffrir, c'est bien, mais il faut un peu de compensation. Est-ce que j'en ai eu je ne sais pas ! Mais ça reste une cours magnifique, c'est la course ! Xavier, il prend la tête rapidement, il creuse, il subit la pression mais il ne cède pas. Adrien, il est dans le match mais il se prend une tôle, et du coup il tente un coup. C'est bien mais c'est moins limpide que Xavier. Il fait quatre très belles étapes, s'il ne gagne pas ce sera extrêmement dommage et triste pour lui. On en a parlé entre nous de cette zone interdite, mais je crois que ça n'a pas été abordé au briefing. C'est dommage, parce qu'il n'a rien gagné à aller là, mais quand tu doutes, tu ne prends pas le risque. Cette histoire gâche un peu la fête, je ne sais pas comment ça va se finir. Cette année il a été superbe, comme quoi la cours est dure, parce que l'an dernier il fait un truc comme 18e. Même chose pour Corentin Horeau qui brille l'an dernier et ne marche pas fort cette année. Ca montre l'homogénéité de la classe. »

25/06 - 08h19

Gildas Morvan (Cercle Vert) : 30ème de l'étape

« Il y a du bon et du mauvais. Au départ, j'étais dans le match, j'ai bien tricoté à Land's end, tous les pifs-pafs (virements) dans le front, j'étais au contact des premiers. Et puis après j'ai un peu perdu le fil, j'ai commencé à me décaler, y avait moins de vent à terre, j'ai été obligé de ré-empanner à Lizard pour me recaler. Ensuite, on annonçait du vent au large, donc j'y suis reparti et là tout faux, c'est rentré par la terre à Start point. La cata ! Et puis là en arrivant sur le Havre, j'ai vu les bateaux arrêtés à la falaise, j'ai encore voulu faire l'extérieur et ça passait pas. J'ai eu du bon au début et ensuite que des râteaux. Pourtant, c'était une belle étape, on part dans du vent, du louvoyage, le long de la côte à Lands End, c'était magnifique, magnifique. Après, c ‘était intéressant, relonger les côtes anglaises, c'était varié. Dur mais intéressant. Sur cette Solitaire, j'ai fait des bonnes choses, des passages en tête, de bons départs et puis après, j'arrive pas à rester sérieux, à me concentrer longtemps et je fais des bêtises. Je crois que je sais plus rester dans la queue leu leu. Avant je savais ! C'est vrai que le bilan n'est pas terrible avec deux étapes dans les 10 et deux dans les 20… J'ai pas été inspiré globalement. Peut-être que je suis un peu lassé de la Solitaire. Sur cette édition, il y a quand même eu beaucoup de coups de Jarnac. Beaucoup de renversements. Il n'y a finalement eu que la première étape où les gars qui étaient devant ont pu conserver leur position. Le reste, c'était un peu dur pour les nerfs. Devant, Xavier a bien joué quand même. A Land's End, il a navigué parfaitement au passage du front, et ensuite aucun faux pas jusqu'à la fin. Adrien, lui, il est joueur, il part sous génois à la pointe de Start Point quand tout le monde est sous spi. Il est capable de le faire. Là, c'est passé, mais sur l'ensemble de la Solitaire, c'est pas terrible »

Afficher tout

Etape Bordeaux(Pauillac) - Sanxenxo
Etape Bordeaux(Pauillac) - Sanxenxo
Tableau complet >>

Classement 2015

Last tweets

LaSolitaire2015 [BEST OF] Pontons. Voiles, bouts, caisses, combis ... il est l'heure de ranger sa chambre ! https://t.co/UcEcGpWSrY http://t.co/bd6AyOxTUQ Answer · Retweeter · Favorites

LaSolitaire2015 [RETOUR SUR] Etape 4: on pensait en avoir terminé… http://t.co/F5KT3DUgFA http://t.co/JVAtq1E6ug Answer · Retweeter · Favorites

LaSolitaire2015 [BEST OF] Splash. Les moments de joie que tout le monde adore (de pas trop près) ! https://t.co/ybubBv9Vzw http://t.co/hDGY47o7VL Answer · Retweeter · Favorites

Espace Presse Espace Course Boutique officielle LiveSkipper, jouez à la course virtuelle !

Newsletter de la Solitaire

Rester informé par e-mail.